Forum visiteurs

Notifications
Retirer tout

2013 07 01 Trinunal de Périgueux : Procès d'un randonneur naturiste

48 Posts
1 Utilisateurs
0 Likes
63.7 {numéro}K Vu
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Lundi 1er juillet 2013


Comme les 160 associations naturistes françaises, l’APNEL est affiliée à la FFN (Fédération Française de Naturisme). La France est la première destination au monde en matière de naturisme : deux millions de personnes le pratiquent chaque année, ce qui génère une activité économique importante pour le pays.

Aujourd’hui, tout en respectant les autres usagers, beaucoup de ces naturistes acceptent de moins en moins d’être contraints à ce confinement dans des espaces clos. Après les plages autorisées ou tolérées à notre pratique, dites "libres", les chemins de randonnée sont en effet de plus en plus prisés par ces amoureux de la nature.

Depuis une dizaine d’années, avec l’accord tacite (et parfois explicite) des autorités, des associations, ayant pour objet la "randonue", se sont constituées. Ces balades nature se pratiquent seul ou en groupe dans des lieux les plus isolés possibles pour ne pas "surprendre" un public pas encore, malgré notre travail de médiatisation, très au courant de ce type d’activité bien pacifique.

Des centres de vacances naturistes proposent également, pour leurs clients, des balades familiales en "tenue nature". Bref, comme chez nos voisins Européens, le "naturisme en liberté" est très "tendance" et correspond à un besoin légitime de ressourcement et de plénitude.

En remplaçant dans le code pénal l’ancien article 330 par l"article 222-32, le législateur a voulu différencier l"exhibition sexuelle intentionnelle de la simple nudité attentionnée et respectueuse, ce qui explique un nombre de plaintes extrêmement faible malgré le développement important du naturisme en liberté. Nous constatons d’ailleurs que nous sommes généralement bien compris et acceptés par tous ceux qui partagent notre amour de la nature (chasseurs, naturalistes, et autres randonneurs).

Dans le cas de notre ami naturiste, qui doit comparaître au tribunal de grande instance de Périgueux le 1er juillet prochain, il semble qu"il y ait eu un manque d"information de l"autorité. Dans cette affaire, ce monsieur a, en effet, réalisé dernièrement une randonnée naturiste dans une zone forestière isolée et très peu fréquentée, en se conformant ainsi aux usages des associations précitées. A un moment, il a effectivement entendu du bruit autour de lui mais n"a vu personne. Par précaution, il a toutefois préféré se fondre dans la nature pour ne pas surprendre et éventuellement déranger.

Toutefois, une automobiliste a remarqué sa voiture stationnée dans ce lieu isolé. Par curiosité, elle fait demi-tour pour pouvoir noter l’immatriculation et la communiquer à la gendarmerie. Elle leur dit avoir alors aperçu au loin un randonneur nu mais a eu l"honnêteté de ne pas porter plainte pour exhibitionnisme sexuel.

Malgré cela et comme on peut le constater dans le dossier, les forces de l"ordre, convaincues d"avance qu’il s’agissait d’un exhibitionniste, ont visiblement mis en œuvre des moyens totalement disproportionnés au regard des faits : perquisition de la voiture et de la chambre, investigation de l’ordinateur et du navigateur internet, interpellation et conduite à la gendarmerie suivies d’un interrogatoire "musclé". C’est ainsi qu’elles ont fini par lui arracher une signature sur un procès verbal qui préjuge de l"infraction sans réels éléments convaincants (et pour cause).

En fin d’audition, l"un des gendarmes a visiblement compris qu’il avait affaire à un simple amateur de "randonue". Il a alors prodigué des conseils et incité ce professeur à se rapprocher de notre structure pour bénéficier de notre "savoir faire" ainsi que de notre soutien financier, moral et juridique.

Nous savons que la justice est garante du respect des lois mais également de la protection des libertés individuelles. Gageons qu"à la relecture du dossier et de nos éléments d"information, la cour privilégiera le bien vivre ensemble à un tout répressif aveugle et contraire au bon sens..

Ce message a été écrit par : jfreeman.


   
Citation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Une chose a faire donc, si l"on décide de faire de la randonue seul, c"est de privilégier un parking
avec déjà plusieurs voitures, quitte a marcher un peu (beaucoup) avant de se dévétir afin de ne
pas attirer l"oeil avec une voiture seule. J"ai même l"impression que la police est attirée par une voiture
isolée lorsqu"elle patrouille ....

Et bien sûr j"espère que la justice verra que notre ami n"avait pas de mauvaises intentions
et qu"elle saura faire preuve de clémence.

Ce message a été écrit par : BAREFOOTER.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

C"est faux 🙂

Si plusieurs voitures présentes la police prends tout le le temps de demander à tous les présents (surtout camping cars) s"ils n"ont pas remarqué quelqu"un de légèrement habillé quittant le parking pour une rando en vue d"identifier sa voiture !

Ils sont pugnaces pour la chasse au [s]criminel[/s] nudiste, vous savez !

Vous êtes alors à la merci des gens qui ont soit envie de vous dénoncer ou se demandent au contraire dans quel pays de non-liberté on vit et répondent qu"il n"ont rien remarqué ....

Ce message a été écrit par : dekan.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Si comme celà semble le cas l"APNEL s"investit sérieusement (et financièrement) dans cette affaire c"est une trés bonne chose et je félicite les animateurs pour leur participation à solutionner le Pb.

Si comme on peut le penser l"affaire est un "bide pour les autorités" il faudra lui donner une large audience dans la presse comme vous savez le faire.

Mais attention il y a fort à parier que la FFN se saisira de l"affaire quand elle sera résolue positivement...

Je vous envoie mon adhésion..

Ce message a été écrit par : pieton.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

L"APNEL (Association pour la Promotion du Naturisme En Liberté) est donc solidaire
de ce randonneur naturiste et prendra en charge les trois quart des frais de justice.
Car pour nous naturistes, c"est aussi l"occasion de "percer l"abcès" en sollicitant une QPC :

La QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) permet à tout justiciable de contester
la constitutionnalité d’une disposition législative à l’occasion d’un procès devant une juridiction
administrative ou judiciaire, lorsqu’il estime qu’un texte porte atteinte aux droits et libertés
que la Constitution garantit : http://fr.wikipedia.org/wiki/QPC

Et pour nous représenter auprès des magistrats, nous avons choisi Maître Tewfik Bouzenoune :
http://www.gosset-avocats.com/fr_FR/tewfik-bouzenoune.php

Ce procès sera aussi celui de tous les naturistes et nous comptons sur votre adhésion en étant présent,
en particulier, le 1er juillet 2013 à 14 heures, au tribunal de Périgueux..

Ce message a été écrit par : jfreeman.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Bonjour, si seulement les choses pouvait changer ce ne serait que du bonheur.

En tous cas bravo à l" APNEL pour son investissement.

Didier..

Ce message a été écrit par : libidier.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Les hommes de justice vivent des sollicitations qui leur sont faites par les justiciables ne bénéficiant pas de "l"aide juridictionnelle gratuite" cas des associations (APNEL). Il y a donc fort à parier que le jugement du 1er juillet ne donnera satisfaction à personne ! Il faudra sans doute faire appel peut-être même aller en cassation.
Aller en cassation présente au moins l"avantage que le jugement fait jurisprudence. Une occasion de donner tout son sens à l"Art. 222-32....

Ce message a été écrit par : pieton.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Les hommes de justice vivent des sollicitations qui leur sont faites par les justiciables ne bénéficiant pas de "l"aide juridictionnelle gratuite" cas des associations (APNEL). Il y a donc fort à parier que le jugement du 1er juillet ne donnera satisfaction à personne ! Il faudra sans doute faire appel peut-être même aller en cassation.
Aller en cassation présente au moins l"avantage que le jugement fait jurisprudence. Une occasion de donner tout son sens à l"Art. 222-32...

Oui, sauf qu"en justice rien n"est jamais gagné d"avance, jamais. Le naturisme en liberté aurait l"air fin si la courdecass décidait à l"opposé de ce que l"on souhaite... :/.

Ce message a été écrit par : greuh.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Greuh a écrit :
"Si je cotise pas pour rien, encore 2h et 40 piges".

Alors bon anniversaire d"autant que tu arrives dans les plus belles années de ta vie :).

Ce message a été écrit par : jfreeman.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Oups... Il ne s"agit pas de mon anniversaire, qui est fin août et me donnera un peu plus que 30. Cette phrase est une citation d"une chanson, L"Indien, d"un type fort cynique appelé Fuzati, sur le monde du travail..

Ce message a été écrit par : greuh.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Au passage, une question : existe-t-il une proposition de réécriture de l"article 222-32 validée par l"APNEL ?.

Ce message a été écrit par : greuh.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

J"ai envoyé aujourd"hui ma demande d"adhésion et un petit don pour soutenir la cause !.

Ce message a été écrit par : Dom.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Au passage, une question :
Existe-t-il une proposition de réécriture de l"article 222-32 validée par l"APNEL ?

Non, nous sommes plus modeste et demandons seulement que la loi soit coerrectement interprétée.
Et particulier que la simple nudité n"entre évidement pas dans le cadre de la pénalisation.
Seul un acte à caractère sexuel, visant volontairement à effrayer une personne, serait sanctionable.
Car c"est ça, et seulement ça, l"exhibition sexuelle !.

Ce message a été écrit par : jfreeman.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Témoignage de Jef87, l"un de nos adhérents

En Europe et dans le monde occidental plus généralement, j’observe que le droit évolue dans le sens
d’une plus grande liberté de choix vestimentaire, un choix qui implique aussi la simple nudité comme
une option possible.

Cette évolution se fait soit par la loi qui est modifiée comme en Espagne, soit par la
jurisprudence comme dans cette affaire jugée en Nouvelle Zélande. Celle-ci s’est en effet
terminée positivement pour le justiciable. Elle concernait un cycliste nu et le juge avait
estimé dans son délibéré « que la nudité de M. Lowe"s n"avait pas été en soi un acte
délibérément blessant ». Il avait donc annulé la condamnation et l"amende
(publié dans Dominion Post Last updated 15:24 02/03/2010).

En Norvège, l’Office National du Tourisme communique même sur cette évolution des
moeurs et des mentalités, pour inviter les vacanciers à découvrir le pays « pour des
raisons toutes naturelles » (réf. ci-dessous, une affiche que l’on pouvait découvrir dans les
aéroports norvégiens).

La France, Pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen accuse donc un certain retard
en ce domaine, alors qu’elle est pourtant toujours la première destination naturiste au monde… La
Fédération Française de Naturisme publie sur son site Internet une première approche des
législations en vigueur en Europe :

• Pays scandinaves, Finlande : pas de texte contre la nudité, qui est donc parfaitement légale
en tous lieux et circonstances.

• Autriche, Allemagne : la nudité est autorisée en tous lieux s’y prêtant, sauf là où elle est
explicitement interdite. Lieux s’y prêtant : dans la nature ou pour les activités de baignade ou
de détente. En clair, vous pouvez vous promener nu dans les prés et les bois, vous bronzer
nu dans un jardin public, vous baigner nu à la piscine (en général, il y a des horaires nus et
des horaires en maillot), et si vous portez un maillot au sauna, on vous demandera de
l’enlever.

• Espagne : le code pénal, paru en 1993, précise que l’article qui réprimait la nudité est aboli.
Aucun article réprimant la nudité n’est venu le remplacer ; la nudité n’est donc pas
répréhensible. En revanche, l’exhibition sexuelle est clairement punie.

• Angleterre : depuis 2002, la nudité n’est plus constitutive du délit d’exhibition sexuelle.

• Suisse : depuis un arrêt de la Cour de Cassation fédérale en 1979, la nudité au bord des lacs
et rivières n’est plus constitutive du délit d’exhibition. Il existe en revanche certaines
interdictions locales, notamment en Suisse Romande.

• Pays-Bas : la moitié des plages est naturiste.

• Grèce : naturisme très pratiqué dans les îles, beaucoup moins ailleurs.

• Croatie, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie : législations favorable.

• Restent quelques pays où la législation ne permet pas facilement la pratique du
naturisme : Belgique, Italie, Portugal, Pologne.

De nombreux événements festifs et ludiques se déroulent dans l’espace public de par le monde.
Ils montrent que la simple nudité est très majoritairement bien reçue par les spectateurs de ces
manifestations (sauf pour quelques intégristes religieux) ; que les rapports au corps, à la pudeur et au
tabou de la nudité, continuent d’évoluer dans le sens d’une véritable émancipation :

• La World Naked Bike Ride organisée depuis maintenant plus de 10 ans rassemble chaque
année de plus en plus de monde, dans de nombreuses villes occidentales. Le mouvement
parti en 2001 de Saragosse en Espagne, devient la WNBR en 2004 en coordination avec un
collectif d’artistes. Elle compte 28 villes en 2004 et 70 à ce jour, dans les deux hémisphères,
dont Mexico, Bruxelles, Los Angeles, Toronto, San Francisco, Brisbane, avec 1 200
participants à Londres en 2009, 1 000 à Brighton en 2010, plus de 8 000 à Portland (USA) en
2013… Cet événement se développe aujourd’hui dans 20 pays : Argentine, Australie,
Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chili, République Tchèque, Danemark, Allemagne, Grèce,
Hongrie, Ireland, Italie, Israël, Japon, Lettonie, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande,
Paraguay, Pérou, Pologne, Portugal, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse,
Taiwan, Grande-Bretagne et USA. Les « cyclonudistes », comme on les appelle, expriment
ainsi la fragilité du corps humain au milieu de la circulation automobile urbaine. On peut aussi
y lire des slogans comme « libère ton corps, libère ton vélo », Fraternité - Nudité », « Stop oil
dependency »…

• La parade du Solstice d"été dans le quartier de Fremont à Seattle (USA) où de très belles
oeuvres de « body painting » (sur corps nus) peuvent être admirées…

• La course à pied Bare to Breakers de San Francisco, dans laquelle toutes les tenues sont
permises, y compris la simple nudité…

• La course à pied sur la plage de Sopelana au Pays Basque espagnol, qui se déroule
chaque année avec le soutien de la municipalité…

• La course à pied de Roskilde au Danemark, qui se déroule chaque année pendant le
célèbre Festival de musique rock…

• Les séances de photographies participatives de Spencer Tunick : 18 000 participants à
Mexico – 600 sur le glacier d’Aletsch en Suisse contre le réchauffement climatique – 1 000 en
2010 au Festival d’Aurillac des Arts de la Rue…

Des voix s’élèvent aussi dans le monde musulman pour condamner l’enfermement des corps…et
des femmes :

• Amina en Tunisie. Cette jeune femme avait tagué sur sa poitrine « Mon corps m’appartient, il
n’est l’honneur de personne », puis avait posté cette image sur son blog.

• Aliaa Almahdy en Égypte revendique avec courage une liberté d"expression totale en se
présentant totalement nue sur son blog. Elle ose même soutenir les caricaturistes danois !
Dans le court texte posté entre deux photos sur son blog, Aliaa, qui se présente comme une
étudiante en médias et communication, regrette que les modèles nus aient été interdits à la
faculté des beaux-arts, que les livres d"arts soient désormais expurgés de toute nudité, que
les statues antiques soient brisées. Quelque part, son combat devrait nous renvoyer aussi à
la censure dont le Jeu de Paume à Paris a fait l’objet sur Facebook… La photographie en
question était une étude de nu, très classique, réalisée en 1940 par la photographe Laure
Albin Guillot (1879-1962).

• L’artiste français d’origine algérienne Adel Abdessemed avait fait partie des pionniers de
cette démarche, avec plusieurs oeuvres fortes mettant en scène des femmes voilées, « dont
la burqa est détricotée» pour laisser apparaître un corps entièrement nu, avec fierté et dans
une attitude de défi (vis à vis des autorités religieuses).

Nous sommes donc à mon sens, en train de vivre une évolution sociétale de grande ampleur, qui doit
amener le législateur et les juges à reconsidérer le droit dans notre rapport au corps et à la nudité.
Celui-ci ne doit plus être considéré « bibliquement», si je puis dire, comme un sujet uniquement
sexuel et « forcément agressif » à l’égard d’autrui, voire transgressif par rapport à un ordre moral
religieux. La morale républicaine ne peut pas être la transposition, de la morale religieuse quelle
qu’elle soit, dans le droit (principe de séparation de l’église et de l’État).

La Cour Européenne des droits de l"homme a adopté le 7 juillet 1989, une conception intéressante en
soulignant le caractère évolutif des droits de l’homme en parlant « d"un instrument vivant » devant être
interprété « à la lumière des conditions actuelles ». Et comme la notion de pudeur, ou de tabou lié au
corps, a justement tendance à évoluer, l’article 222-32 du Code Pénal français devrait être changé ou
clarifié et précisé pour qu"il ne soit plus comme une épée de Damoclès sur la tête des adeptes du
naturisme en liberté.

C’est une question de Laïcité et d’émancipation

D’où nous vient cette honte du corps ? De nombreux auteurs font remonter cette phobie à la
Genèse et à la culpabilité que la (les) religion (s) nous fait (font) porter par rapport à la sexualité et au
corps en général, en lien avec « le péché originel »… Et dans l’Exode, chapitre 20, verset 26 -
chapitre 28, verset 42, il y est écrit : « … tu ne monteras point à mon autel par des degrés, de peur
que ta nudité ne soit découverte en y montant… » « …et tu leur feras des caleçons de lin pour couvrir
leur nudité, qui tiendront depuis les reins jusqu’au bas des cuisses »

Ainsi, ce seraient des préceptes religieux vieux de 4 000 ans et plus qui nous conditionneraient
encore aujourd’hui, au XXIème siècle ?

Malgré tout le poids de l’Église pendant plusieurs siècles, la loi républicaine n’a pourtant pas toujours
condamné cette nudité. Il faudra attendre, semble-t-il, le Code Pénal Impérial de 1810 pour
qu’apparaisse l’article 330 « d’outrage public à la pudeur », ancêtre du 222-32 actuel. Alors pourquoi à
ce moment-là et pas avant ? Est-ce la « revanche » des catholiques radicaux sur les révolutionnaires
progressistes ? Quelques petites recherches sur le net pour me rafraîchir la mémoire et comprendre
quel en était le contexte.

« La fin du régime de la Terreur sonne comme une libération pour la société française, et la période
du Directoire est marquée par un esprit de liberté et d"hédonisme.
L’Abbé Sieyès, homme d’église que Robespierre qualifiait de « Taupe de la Révolution » prendra une
part très active dans le Coup d’Etat du 18 Brumaire qui installera le régime du Consulat, avec
Napoléon Bonaparte – Cambacérès et Lebrun comme Consuls.

Le Nouveau Code Pénal est terminé en 1804. Celui-ci a pour but de synthétiser les droits de l"Ancien
régime et ceux de la révolution, afin de réunifier le pays (la chouannerie résistait dans l’ouest). Le
texte est profondément empreint de laïcité pour le rendre acceptable par l’ensemble des citoyens.
Mais en même temps, Napoléon Bonaparte prépare un encadrement religieux de la société, comme
élément de stabilisation et ciment social. Dès son arrivée au pouvoir, Napoléon s"occupe de la
pacification religieuse et s’appuie sur le catholicisme, alors très dominant. Les négociations avec le
pape Pie VII débouchent sur le Concordat de 1801. Cet accord permet dès 1802 de réorganiser
l"église et de « fonctionnariser » le clergé. Les prêtres catholiques sont nommés et rémunérés par
l"État tout en faisant allégeance au Pape. Le clergé a pour fonction d"assurer la paix, la cohésion
sociale et le respect des lois, par exemple en faisant prier pour le succès des campagnes
napoléoniennes…

Afin de montrer sa toute puissance, Napoléon sera sacré Empereur par le Pape Pie VII, le 2
décembre 1804, en la cathédrale de Notre-Dame de Paris.
Le rapprochement entre Napoléon et l’Église est le fruit d’un calcul politique de la part de l"Empereur.
Au-delà de la valeur morale qu’a pu avoir un sacre religieux aux yeux des catholiques, de la valeur
symbolique d’un couronnement pontifical rappelant le sacre des empereurs germaniques, Napoléon
se place en position de successeur de Charlemagne et des empereurs (très chrétiens) de la Rome
antique. »

Quoi qu’il en soit, on comprend mieux pourquoi c’est à partir de ce moment là que cette interdiction de
la nudité publique (et privée), va s’imprimer dans le code pénal de l’Empire puis des régimes qui vont
lui succéder, comme dans l’inconscient collectif et ceci de façon durable.

Paradoxalement et, ironie de l’histoire, le tout nouveau Pape François se choisit pour nom celui d’un
Saint qui, ayant fait voeu de pauvreté et d’humilité, avait poussé sa démarche jusqu’à prêcher et faire
prêcher ses disciples dans un état de totale nudité : Saint François d’Assise. Comme quoi, même au
sein de l’Église catholique, les choses peuvent évoluer…, au moins au niveau de l’ordre symbolique.
Car il est clair que toute entreprise de déconditionnement et d’émancipation individuelle reste difficile
sans la « bénédiction » de la loi.

C’est une question de Liberté

" Il n"est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage " - Périclès.

L"article 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l"homme dit que « toute
personne a droit à la liberté d"expression ». Or, la liberté d"habillement fait partie de la liberté
d"expression. C"est une des libertés fondamentales. Pour la nudité, la population admet qu"il s"agit
bien d"une forme d"habit naturel, puisque le langage populaire retient la notion de « tenue de
naissance » ou « tenue d"Adam ou Ève », et plus récemment de « tenue de peau ». Par notre
apparence et les suspicions qu"elle engendre, nous faisons donc l"objet de discriminations offensantes
et culpabilisantes. Par ailleurs, les lois doivent progressivement s"harmoniser dans l"Union
Européenne, pour ne pas produire d’inégalité dans leurs applications. Et comme nous venons de le
voir, la nudité saine et naturelle est permise dans un bon nombre de pays de l’Union, sans que cela
ne pose de problème.

Enfin, selon l’article 5 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, « la loi n"a le
droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n"est pas défendu par la loi ne
peut être empêché et nul ne peut être contraint de faire ce qu"elle n"ordonne pas ». Il conviendrait
donc de démontrer en quoi, le fait de randonner dans la nature en tenue de peau, de bronzer dans
son jardin, de lire ou de bricoler, de nager ou de faire du sport, etc , cela viendrait-t-il « créer un
trouble à l’ordre public » ou « être nuisible à la société » ?

C’est une question d’Égalité

« La première égalité, c"est l"équité. » - Victor Hugo

Limiter la possibilité de vivre son naturisme aux seuls clubs ou centres de vacance spécifiques, c’est
créer les conditions de plusieurs discriminations. Clubs et centres sont des structures privées, les
premières souvent de forme associative et les secondes presque toujours à visée commerciale. Dans
les deux cas, pour y accéder, il faut « montrer patte blanche » et commencer par s’acquitter d’un droit
d’entrée. Ce n’est pas gratuit comme l’espace public ou son jardin (pour ceux qui ont la chance d’en
avoir un). Ensuite, il faut passer sous « les fourches caudines » d’un Règlement Intérieur et être
accepté, en fonction de critères pas toujours « républicains ». Ainsi, les hommes seuls (célibataires –
veufs – divorcés ou seul naturiste de la famille), ne sont pas toujours acceptés… Je l’ai vécu à
l’époque où j’habitais dans le Val d’Oise, dans le Vexin français. Alors que nous précisions à l’entrée
du Club de l’Isle-Adam que nous n’étions pas des « hommes seuls » puisque en couple depuis de
nombreuses années, le club en question (qui se trouvait à un quart d’heure de notre domicile), nous
avait stipulé que « si nous revenions avec des copines, il n’y aurait pas de problème… » Nous
venions de vivre l’humiliation d’une double discrimination : hommes seuls et gays… Pourtant, nous
étions titulaire de la licence FFN et pour ma part, j’avais eu l’occasion de travailler deux étés de suite
comme Maître Nageur Sauveteur au Domaine de la Sablière, un grand centre naturiste du Gard. Afin
de pouvoir nous exposer au soleil sans pour autant nous exposer au risque judiciaire, nous n’avions
plus qu’à traverser toute l’Ile de France pour nous rendre au Centre d’Héliomonde où nous avions été
acceptés. Cela faisait très cher la journée, beaucoup de kilomètres à parcourir et…beaucoup d’heures
de bouchons pour le retour.

Lorsque l’on observe la situation géographique des centres et clubs naturistes où il serait possible de
passer quelques heures de bonheur et de bon air, on s’aperçoit très vite qu’il n’y a pas de répartition
égale sur tout le territoire national. De très grandes portions en sont totalement dépourvues.
Il reste comme autre possibilité de se rendre sur une plage dite « libre », mais à la condition d’habiter
à proximité du littoral (et d’aimer le farniente sur un petit carré de serviette). Et cela ne concerne pas
la majorité des français. Par ailleurs, si vos activités de loisirs préférées sont la pêche, le vtt, le
jardinage, le bricolage, les arts plastiques, ou la rando, il n’y a pas de solution pour vous…si ce n’est
de prendre le risque, ou pas, d’un procès.

C’est une question de Fraternité

« To be or not to be, that is the question » - William Shakespeare

Certains naturistes vous diront « qu’ils font du naturisme ». Pour ma part je préfère dire que « je suis
naturiste ». Cette différence d’approche est importante car si dans le premier cas il s’agit d’une
activité, dans le deuxième il s’agit d’identité.

Dans cette logique, obliger un naturiste à s’isoler du reste du monde pour pouvoir vivre tel qu’il est,
c’est comme si l’on demandait « aux noirs, aux handicapés, aux protestants, aux homosexuels, etc.
de s’enfermer dans des ghettos pour pouvoir être eux-mêmes… Les tragédies que l’humanité a
connues il n’y a pas encore si longtemps, nous ont ouvert les yeux sur les situations extrêmes
auxquelles nous pouvons vite parvenir si l’on n’y prend pas garde. Et à présent, chacun peut
comprendre que ce type de société n’est plus acceptable.

L’isolement, c’est le replis sur soi et l’enfermement, le communautarisme et au bout du bout,
l’affrontement possible. Malheureusement, on commence à voir poindre ce phénomène bien connu
avec ce que l’on appelle « la textilisation » des centres de vacances naturistes, et les « combats » que
certains engagent pour défendre « leur territoire chèrement acquis ». Comment les en blâmer ? Et
peut-il en être autrement dans ce contexte ?

La République ne reconnaît pas les communautés. Alors pourquoi une « exception à ce principe
serait-elle tolérée » à l’encontre des naturistes ? La mixité dans l’espace public, c’est l’ouverture au
monde, l’altérité, l’apprentissage du bien vivre ensemble dans le respect mutuel des différences et en
toute fraternité. L’expérience des « plages mixtes » en France montre depuis plus de 30 ans que la
cohabitation « textile » / naturistes se passe très bien et en toute quiétude. Il ne semble pas non plus
qu’en Espagne ou dans les pays où la nudité ait été dépénalisée, les choses se passent
particulièrement mal non plus.

Les valeurs symboliques de la nudité

Lorsque l’on interroge nos concitoyens par enquête d’opinion (comme l’a fait Atout France pour la
FFN), ou à l’occasion de rencontres dans le cadre des randonues (comme en témoignent les vidéos
postées sur le site Vivrenu), il n’est donc pas surprenant d’entendre que la nudité symbolise
pleinement la liberté, la simplicité et l’humilité, le pacifisme et le respect : celui de soi, de sa nature
profonde et de sa propre intégrité physique comme de celle d’autrui. Elle symbolise aussi, nous dit-on,
le respect de l’environnement et l’harmonie avec la nature.

Le mouvement naturiste a d’ailleurs synthétisé toutes ces notions dans la définition fédérale suivante :
« Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par la pratique de
la nudité en commun qui a pour conséquence de favoriser le respect de soi-même, le respect des
autres et celui de l’environnement ».

Finalement, on ne peut que remarquer que ces valeurs et ces symboles sont en parfaite adéquation
avec l’essentiel de ce que l’on nomme les Principes Fondamentaux Reconnus par les Lois de la
République, ainsi qu’avec l’ensemble des valeurs qui fondent et unifient notre société.
Nous sommes donc aux antipodes de ceci :

« LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes
TITRE II : Des atteintes à la personne humaine
CHAPITRE II : Des atteintes à l"intégrité physique ou psychique de la personne
Section 3 : Des agressions sexuelles.
Paragraphe 4 : De l"exhibition sexuelle et du harcèlement sexuel. »
Avant de conclure, je souhaiterais aussi mettre en évidence trois citations que je trouve
particulièrement de circonstance :
• Celle du philosophe : "Être libre, c"est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzshe.
• Celle de l’artiste : "La nudité, c"est la vérité, c"est la beauté, c"est l"art" - Isadora Duncan
Chorégraphe,
• Celles du poète : « Vous serez libres en vérité non pas lorsque vos jours seront sans un souci
et vos nuits sans un désir et sans une peine, mais plutôt lorsque ces choses enserreront votre
vie et que vous vous élèverez au-dessus d"elles, nus et sans entraves » - Khalil Gibran dans
Le Prophète
« Celui qui ne porte sa moralité que comme son meilleur vêtement ferait mieux d"être nu » -
Khalil Gibran dans Le Prophète.

En conclusion

L’insécurité juridique dans laquelle se trouvent les adeptes du naturisme en liberté n’est plus
acceptable dans une démocratie moderne, car il n’y a rien de honteux, de scandaleux ni de
répréhensible dans le corps humain, par nature.

Pour toutes ces raisons, je ne comprendrais pas qu’Alain 17 soit condamné…
Il me semble urgent, dans ce contexte d’insécurité juridique, de poser la Question Prioritaire de
Constitutionalité, afin de clarifier ensuite le texte et, je l’espère, faire préciser dans l’article 222-32 du
code pénal « que l’état de simple nudité n’est pas constitutif du délit d’exhibition sexuelle », à l’instar
du droit espagnol.

En tant que contribuable soucieux du bon usage du denier public, je trouve que cela éviterait à
l’avenir, au système judiciaire français, de perdre le temps et l’argent qui font cruellement défaut par
ailleurs, pour des missions de lutte contre le grand banditisme par exemple, ou l’évasion fiscale. Des
sujets qui sont en plein dans l’actualité. La débauche de moyens déployée dans cette histoire, est en
effet choquante, quand par ailleurs, plusieurs affaires récentes (les randoneurs nus de La Motte du
Caire dans les Alpes de Haute-Provence et de Bannalec dans le Finistère / le naturiste qui vidait ses
poubelles à Quimper dans le Finistère aussi) démontrent une différence notable de traitement…
«Trois unités de gendarmerie mises à contribution, un hélicoptère vu survolant la zone, des dizaines
d’heures de travail pour l’instruction, trois convocations devant le tribunal de grande instance de
Périgueux, un prélèvement ADN et même une expertise médicale ; perquisition de la voiture et de la
chambre, investigation de l’ordinateur et de l’historique du navigateur Internet puis interpellation et
conduite à la gendarmerie, suivies d"un interrogatoire considéré comme "musclé" »..

Ce message a été écrit par : jfreeman.


   
RépondreCitation
(@apnel)
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 6681
Début du sujet  

Rien à rajouter à ce texte magnifique si ce n"est, qu"effectivement, nous sommes à un tournant de civilisation.

Ou l"on progresse dans la liberté et la tolérance ou l"on décide de suivre la voie de l"obscurantisme.

Si ce dernier choix devait l"emporter, ça ne serait jamais qu"une bombe à retardement car l"Homme n"a JAMAIS supporté qu"on lui entrave sa liberté.

Tôt ou tard, il se réveille. ...

Ce message a été écrit par : Didier.


   
RépondreCitation
Page 1 / 4

Laisser une réponse

Author Name

Author Email

Titre *

La taille de fichier maximale autorisée est de 2MB

Aperçu 0 Révisions Enregistré
Retour en haut