ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-02-2009 10:46:32

jfreeman
Administrateur

Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"


                                                                   naturesauvage.jpg


Je viens de lire, avec intérêt, l'un des magnifiques bulletins FFN, le N° 4 de février 2009 :

En particulier l'interview, par Frédéric Chandelier (responsable de la communication à la FFN),
de Rolland de Miller, auteur du livre : "Le besoin de nature sauvage".
Une véritable ode au naturisme en liberté !


wink Merci, Frédéric, pour ce témoignage qui sera probablement perçu par tous
comme un retour aux vrais valeurs et à un "recentrage militant du naturisme".


NB En résumé, Rolland de Miller considère que le naturisme s'est perverti en acceptant
de troquer la nature contre ces centres fermés singeant la ville et ses déviances :
béton, bruit, mobil-home, promiscuité, etc...


Un livre qui nous conforte dans notre art de vivre le naturisme en liberté.


De quoi ravir tous nos randonneurs naturistes :-)


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#2 20-05-2018 08:20:19

Luc33
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

2 surprises !

Q'un chargé de communication de la FFN, en 2009, se soit enthousiasmé pour ce livre et son auteur. En effet, qui comptait à la FFN, encore à cette époque, réprouvait le naturisme en liberté (notamment l'émergence de la randonnue) tel que conçu par Gérard de Miller . Et oui, primo, la liberté incontrôlable,  avec son fondement anarchique, secundo, le retour à la nature fondamentalement anti-capitaliste, ça coinçait à la FFN.


Donc, respect à Frédéric Chandelier.


2dne surprise, Gérard de Miller.
Je mets un lien sur un texte qu'il a écrit en 1980.
Je ne sais pas si Gérard s'adonne à la nudité, ce que je sais c'est que ce très beau texte est écrit par un naturiste.


http://www.revue3emillenaire.com/blog/n … de-miller/


Luc de Mayotte  


adh3.jpg

Hors ligne

#3 20-05-2018 23:09:52

John P
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

J'ai entendu parler de «sylvothérapie» ou de «bain de forêt» comme quelque chose qui est bon pour notre santé. Je n'ai lu aucun article qui fasse une connexion entre cette idée et la nudité, mais c'est un lien évident que les naturistes pourraient montrer.

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2 … 97916.html

Hors ligne

#4 13-01-2019 14:20:37

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

Bonjour,
Peu importe ce livre ou de quelconques théories, je constate que ma vie est heureuse en pleine nature, la maison au milieu de la prairie et des bois, près de la châtaigneraie et du ruisseau où je vais me baigner l'été. Dommage qu'il soit interdit de faire du feu pour pouvoir s'y immerger davantage en hiver. Comme d'y construire une cabane. Ou même de faire un camping rural près de la maison. Il aurait été naturiste bien sur.
Le lien entre bienfait de la nature et le naturisme je le fais pour moi, l'un n'ayant pas été sans l'autre toute ma vie. Mais je dois bien constater que ce n'est pas pour tout le monde pareil. Continuons à souhaiter la tolérance de la nudité, comme de la non nudité.
Cordiales amitiés

Hors ligne

#5 15-01-2019 07:40:03

Enrico
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

De mon côté, je passe la saison chaude me promenant dans les berges, les grèves exondées et les ripisylve du fleuve Aude, que je considère mon lieu balnéaire. Des peupliers et des saules se lèvent très haut au-dessus des bras morts. La surface des eaux est parfois recouverte par les plantes aquatiques tandis que le fond présente de touffes de characées très foisonnantes. Des arbres sont parfois renversés et inclinés au-dessus des eaux ; tout ça contribue à rendre le lieu encore plus sauvage et indompté. J'amène mon appareil photo, des guides pour déterminer les espèces floristiques et faunistiques, des romans et des comptes, un cahier pour prendre des notes.

Pratiquer le naturisme dans ce lieu est vraiment un plaisir ; je me perds longtemps a observer toutes les espèces ou à étudier les plantes pionnières qui colonisent les galets après le passage des crues. L'envie est telle que je me découvre à patauger au milieu de l'eau même quand il fait encore froid (avec des eaux encore plus refroidies par la fonte des neiges sur les Pyrénées). A l'automne, je vais ramasser les tomates qui poussent spontanément dans les vases et les rives sablonneuses.

Il y a aussi une grande île complètement sauvage qui était un morceau de terre cultivée et qui doit sa formation, il y a plus de vingt ans, à une crue très puissante. Quel plaisir de me promener en toute liberté tout en continuant  à pratiquer mes recherches naturalistes sans me soucier d'être complètement nu. Comme par hasard, j'ai appelé cet endroit avec le nom de 'L'île des Papous'. Je verrais bien, dans cet endroit, des familles profiter du calme, de l'eau, du soleil et de la possibilité de pratiquer du naturisme. Voici mon expérience et ma conception du naturisme en plein nature smile

Hors ligne

#6 15-01-2019 09:12:01

_Hub_
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

Merci @Enrico pour cette balade bucolique. (。❛ᴗ❛。)


18091409035418141115892275.jpg

Hors ligne

#7 15-01-2019 16:59:46

Savoa
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

John P a écrit :

J'ai entendu parler de «sylvothérapie» ou de «bain de forêt» comme quelque chose qui est bon pour notre santé. Je n'ai lu aucun article qui fasse une connexion entre cette idée et la nudité, mais c'est un lien évident que les naturistes pourraient montrer.

Je parlais ici de mes expériences de bain de foret. https://www.apnel.fr/forum/viewtopic.php?id=1150
Je ne les conçoit qu'entièrement nu bien sur.
Et il est vrai que cette pratique participe à la nudité en liberté qui nous est si chère.


Jean-Jacques du 73 (Savoie)


adh3.jpg

Hors ligne

#8 27-01-2019 19:33:29

Joam
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

La description que fait Enrico est particulièrement attrayante. Si jamais tu (Enrico) acceptes des compagnons de randonue sur ton île de l'Aude, cela peut m(nous)'intéresser. Mon email : jean-marc.buge@orange.fr


Jean Marc du 11 (Aude)
Administrateur de l'apnel


adh3.jpg

Hors ligne

#9 28-01-2019 12:16:00

Enrico
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

Bonjour Joam,

C'est un plaisir de découvrir qu'il y a des membres de l'APNEL qui souhaitent venir dans l'Aude ou qu'y vivent déjà. Je dois dire que, dans le contexte local (de l'arrière-pays audois), je me sens un peu isolé.

Sur "mon île" j'accepte principalement deux catégories de personnes: les naturistes et les naturalistes. Les "hybrides" entre les deux sont encore mieux appréciés. Je vous autorise donc à débarquer smile

... et si avec le temps on arrivera à créer une plage naturiste le long du fleuve... je rêve ! Par contre, le lieu s'y prête bien. D'ailleurs je suis en train d'explorer une partie du lit de ce fleuve afin de repérer des endroits agréables et tranquilles.

Hors ligne

#10 28-01-2019 14:52:08

dekan
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

L'aude ... méfiance, ne pas y aller n'importe quand !
C'est un fleuve qui peut tuer !

https://www.publicsenat.fr/sites/defaul … k=eWKmvsmc


La randonnue, c'est le retour au Paradis !


adh3.jpg

Hors ligne

#11 29-01-2019 09:22:36

Enrico
Membre

Re : Rolland de Miller : "Le besoin de nature sauvage"

Bonjour Dekan,


je suis tout à fait d'accord. L'Aude est un fleuve traitre et dangereux mais, quand même, vivant et très charmant. C'est vraiment le type de cours d'eau que les "sauvages et les rebelles" savent bien apprécier.


La vague de crue de l'inondation a atteint la hauteur de plus de 15 mètres aux portes de Carcassonne. Très impressionnant. Ensuite on pouvait récupérer plein d'objets, des meubles ou des vêtements par exemple, au sommet des saules de la ripisylve.


Au mois de juin, une couple faisait du kayak avec leurs deux enfants près de Limoux. Le courant était très fort à cause de la fonte des neiges sur les Pyrénées. L'un de deux kayak c'est retourné est la maman est morte noyée à cause des branches d'arbres immergés qui l'ont piégée.


Entre Limoux et Carcassonne, la crue du 2003 (ou 1999) a défoncé les berges et coupé les vignes sur plus de 600 mètres. C'est à ce moment que "mon île" est née. Ensuite les cultures se sont transformées en pelouses et landes formant un vrai labyrinthe végétal qui gagne de lus en plus du terrain

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10