ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 22-02-2017 11:08:15

jfreeman
Administrateur

Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

sad La nudophobie à "fiel ouvert"...
Et donc de la nécessité de banaliser la simple nudité pour réussir "le bien vivre ensemble" !



201702_douche_sportif_agression.jpg


Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche


Un homme a été agressé par quatre jeunes dans les vestiaires d'un centre sportif.
Ils lui reprochaient d'être nu sous sa douche.
C'est un homme meurtri.
Tant physiquement, que psychologiquement. Voire philosophiquement.
Parce que la violente agression dont il a été victime, lui pose désormais question sur la tolérance, et les difficultés du vivre-ensemble.


Lui, cet enfant de la Frayère à Cannes-La Bocca, qui a toujours côtoyé et copiné avec tous les gamins de son quartier, sans aucune distinction.
Quelle que soit leur couleur de peau ou leur milieu social.


Lui, cet ancien éducateur sportif, qui s'emploie à inculquer des règles de vie et d'hygiène à ses "protégés". Un père de famille de 43 ans, spectaculairement blessé.
Tout ça parce que sa nudité sous la douche aurait indisposé certains usagers d'un centre sportif à la Bocca.


Jeudi soir vers 20h après une partie de soccer (football en salle), O., 43 ans, a laissé ses amis boire un coup, afin de prendre sa douche.
Dans le plus simple appareil, faut-il le préciser ?


Source : http://www.varmatin.com/faits-divers/un … che-116376


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#2 22-02-2017 13:37:40

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonjour Jacques et tt le monde.


Cet incident plus grave en profondeur qu'un simple fait divers, est à rapprocher des nombreux problèmes de maîtres-nageurs de piscines violemment agressés parce qu'ils veulent interdire à des hommes de se baigner en pantalon au nom de leurs convictions religieuses.
A rapprocher aussi de l'attaque violente d'une piscine naturiste allemande, en 2016, par un groupe d'hommes se prévalant aussi de leurs convictions religieuses.
Ainsi que des agressions anti-naturistes, au nom des mêmes motifs, à La Teste-de-Buch et à Gruissan.
Liste incomplète.


A mon avis, il est impossible de banaliser la nudité naturiste (ou nudienne si tu préfères) avec seulement des intentions généreuses, face à la force de l'obscurantisme religieux récemment apparu en France. Contre cette force, la force de la Loi et la fermeté des autorités locales sont absolument nécessaires pour contenir ce prosélytisme pudibond et fanatique.
La première chose à obtenir serait un règlement d'hygiène analogue à celui d'autres pays : douche nue obligatoire avant accès au bassin de la piscine.


C'est pourquoi aussi j'ai soutenu le maire des Pennes-Mirabeau lorsque, malgré des criailleries bien-pensantes aveugles, il a interdit en septembre 2016 la scandaleuse opération de l'aqualand Speedwater, organisée par une association militante des cités-ghettos de Marseille, qui proposait à de pauvres femmes sans argent une journée aqualand à prix cassé, mais avec burkini imposé.


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#3 22-02-2017 21:09:22

libidier
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonsoir, on se demande dans quel monde nous vivons si maintenant il faut se laver tout habillé pour ne pas se faire agresser.


Et les courageux agresseurs sont certainement mineurs alors si on les retrouve on ne leurs dira rien.

Hors ligne

#4 22-02-2017 22:00:18

dekan
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

@ Christian G.,
je te cite " .... face à la force de l'obscurantisme religieux récemment apparu en France"

AMHA, tellement vague et abscons que ce serait mieux d'éviter ce genre de phrases.

PS : «La logique du révolté est... de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel.» (Camus dans L'Homme révolté, 1951)


La randonnue, c'est le retour au Paradis !


adh3.jpg

Hors ligne

#5 23-02-2017 17:22:01

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

@dekan :  A Mon Humble Avis, il faut comme moi côtoyer sur le terrain l'obscurantisme religieux en action, pour constater que point n'est besoin  de longues exégèses pour voir de quoi il s'agit très concrètement.


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#6 23-02-2017 18:43:02

Luc33
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

J'ai témoigné de mon éviction d'une piscine urbaine à Talence 33 parce que je me douchais nu dans le vestiaire des hommes. J'ai adhéré à l'APNEL dans la foulée.
Ca peut encore m'arriver très exceptionnellement dans ma petite piscine à Bayonne une remarque névrotique mais heureusement nous sommes quelques uns à préférer nous laver proprement. Et avec le temps on sympathise parce qu'on est ceux qui "osent". Mais on est vraiment très minoritaires.

L'idée de la douche obligatoire à poil est plutôt bonne et à défendre dans les douches collectives mais difficilement imposable. On ne va pas à la piscine pour polémiquer mais se détendre alors quand quelques uns, heureusement en nombre infime, ne se douchent même pas avant le bain, personne ne dit rien. Alors pour imposer de s'enlever le calecif...

Avec tout ça, je suggère, après accord de la victime ou pas d'ailleurs, que l'APNEL lance une pétition nationale par l'intermédiaire d'un site ad hoc, non seulement pour soutenir et défendre une nudité hygièniste mais aussi mettre leur nez dans leur saleté aux politiques.


Luc du 33 (Gironde)  


adh3.jpg

Hors ligne

#7 23-02-2017 22:46:35

dekan
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

@luc33
Et qu'on ne vienne pas parler d’obscurantisme religieux au sujet de la nudité en douches collectives hommes !

D'après ce que j'ai entendu, il y a de nombreux hammams musulmans où les gens sont nus. En Israël c'est sûr, à la louche, des dizaines de milliers d'hommes religieux se douchent collectivement et tranquillement en tenue d'Adam toutes les semaines autour des bains appelés mikvés ... Le comportement pudibond des français à ce sujet vient d'ailleurs !


La randonnue, c'est le retour au Paradis !


adh3.jpg

Hors ligne

#8 24-02-2017 08:32:42

chrisnat47
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

bonjour à tous,


je voudrais partager une petite réflexion que je me suis faite à ce propos:
dernièrement, nous sommes allés à la piscine,mon ami et moi, où accessoirement il y avait sauna et hammam (mixte cela dit, mais le jour où nous y sommes allés il y avait majorité d'hommes)
quand nous sommes arrivés au vestiaire, il n'y avait pas grand monde, juste un ou deux autres mecs, et je me suis mis en maillot de bain, sans aller m'enfermer dans les deux ou trois cabines;
et au départ, j'ai pris ma douche à une douche sans cloison,(car les cabines de douches fermées (2 ou 3)étaient occupées) et du coup j'ai retiré le maillot et me suis douché complètement nu;
...donc pour passer au vestiaire à côté, je n'ai pas remis le maillot de bain(plein de gel douche) et je ne me suis pas caché devant les mecs présents( on devait être plus de 7 ou 8)...
les autres "se cachaient" plutôt mais maintenant que j'ai pratiqué le naturisme, je me dis qu'on est "tous pareil!!" pourquoi se cacher entre mecs dans un vestiaire réservé aux hommes?
qu'en pensez-vous?
suis-je tombé dans l'exhibitionnisme?ou est-ce une attitude naturelle à adopter?
je suis un peu surpris à vrai dire, d'avoir vu des mecs "se cacher" dans un vestiaire réservé aux hommes!

Dernière modification par chrisnat47 (24-02-2017 08:44:27)

Hors ligne

#9 24-02-2017 12:01:53

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

dekan a écrit :

@luc33
Et qu'on ne vienne pas parler d’obscurantisme religieux au sujet de la nudité en douches collectives hommes !

D'après ce que j'ai entendu, il y a de nombreux hammams musulmans où les gens sont nus. En Israël c'est sûr, à la louche, des dizaines de milliers d'hommes religieux se douchent collectivement et tranquillement en tenue d'Adam toutes les semaines autour des bains appelés mikvés ... Le comportement pudibond des français à ce sujet vient d'ailleurs !

Visiblement, Dekan, tu n'es pas au courant des réalités en France.
Ni au Maroc où les fanatiques religieux, sans être contredits par les théologiens, ont mis fin dans la majorité des hammams à la tradition pluri-millénaire de la nudité intégrale non mixte :


Michagadir   
Agadir, Maroc

1 541 messages
Inscrit le 03/04/2008 

  Signaler  Répondre   

À: Jef66  ·  21 janvier 2010 à 19:52 

Re: Hammam public au Maroc: quelle tenue adopter?

Bonsoir,
Impérativement en maillot de bain ou short.. 

https://voyageforum.com/discussion/hamm … r-d3160189


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#10 25-02-2017 08:29:30

Luc33
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Malheureusement Dekan, je dois confirmer les propos de Christian, la plupart du temps les agressions contre la nudité viennent de personnes de tradition musulmane, je dis ça parce qu'elles ont le type arabe. Pour mon cas, sur 3 agressions verbales, 2 étaient identifées ainsi.

Je suis quasi certain sans l'avoir lu que l'agression de l'article par les 4 jeunes etc... est liée à ce problème parce que problème il y a, sociologique.

Autant les franchouillards Dupond et Dupont peuvent être très virulents contre cette même nudité en randonnue par exemple, porter plainte, etc.. Autant Dupond et Dupont dans un vestiaire hommes admettent le nu des autres même sans l'être eux-mêmes (souvenirs émus de leur adolescence dite sportive à la touche-pipi).

Quel les Juifs l'admettent aussi, très bien, je l'avais entendu même si on doit trouver des exceptions dans les milieux pratiquants rigoristes.

Avec l'islam traditionnel, je ne fais pas référence au coran qui semble assez cool sur le nu, 2 sociétés se confrontent d'où le nécessaire apprentissage de vivre ensemble dans le respect des règles républicaines. A suivre...


Luc du 33 (Gironde)  


adh3.jpg

Hors ligne

#11 26-02-2017 01:25:59

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonjour tt le monde.
Comme Luc le suppose ci-dessus, hélas oui les agresseurs "pudiques" et violents de l'éducateur sportif qui prenait sa douche en tenue normale, sont des jeunes d'origine arabo-musulmane.

J'écris hélas, parce que cet incident inadmissible, inexcusable, va apporter une nouvelle fournée de suffrages en région PACA à une candidate pourvue d'une forte voix,  qui tient un fonds de commerce électoral raciste avec les problèmes d'incivilité et d'insécurité.
Probablement la candidature la plus éloignée des valeurs éthiques du naturisme.


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#12 26-02-2017 10:35:03

Luc33
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

D'où la nécessité de dépénaliser la nudité pour renforcer l'action judiciaire contre ces exactions.
D'où l'impérieuse nécessité de paraître dans de grandes manifestations libertaires et républicaines comme la Fête de l'Huma; encore bravo au charisme et à la ténacité de Jacques, Sylvie, Bernard et autrui !
D'autres grands événements aussi symboliques, humanistes et médiatiques que celui-là ne me viennent pas à l'esprit mais si vous en connaissez, il faut tenter d'y aller.
Pour ma part, je pense pouvoir répondre à l'appel à volontaires pour l'Huma si nous y sommes admis à nouveau.


Tout ça pour dire que l'appui du légiférant donc de la majorité de notre population et des valeurs qu'elle défend ainsi que la banalisation médiatisée et l'assimilation de la nudité aux valeurs de partage, d'égalité, de tolérance, sont la seule capacité que nous avons à être compris et acceptés par une portion de la population moins instruite et moins apte à différencier nudité et sexualité.


Ne nous leurrons aucunement, se trouve dans cette population là aussi bien une grande majorité des Musulmans, une bonne partie de chrétiens de tous bords et une bonne partie de l'électorat FN.


Luc du 33 (Gironde)  


adh3.jpg

Hors ligne

#13 26-02-2017 20:09:17

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonjour Luc et tt le monde.

"Dépénaliser" la nudité : attention ! mieux vaut dire "clarification du 222-32" pour séparer la nudité non sexuelle de l'exhibitionnisme sexuel.
"Dépénaliser" est trop lourd (dépénalisation de la drogue ...), et revient à reconnaître implicitement que la nudité simple est pénalisable.

Fête de l'Huma : oui, c'est une magnifique réussite, que les médias ont remarquablement répercutée avec peu de sottises, ricanements futés ou sous-entendus grivois par rapport à ce que  l'on peut encore lire plusieurs fois par an.


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#14 26-02-2017 22:01:16

Jef87
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Christian G. a écrit :

Bonjour Luc et tt le monde.

"Dépénaliser" la nudité : attention ! mieux vaut dire "clarification du 222-32" pour séparer la nudité non sexuelle de l'exhibitionnisme sexuel.
"Dépénaliser" est trop lourd (dépénalisation de la drogue ...), et revient à reconnaître implicitement que la nudité simple est pénalisable.

Fête de l'Huma : oui, c'est une magnifique réussite, que les médias ont remarquablement répercutée avec peu de sottises, ricanements futés ou sous-entendus grivois par rapport à ce que  l'on peut encore lire plusieurs fois par an.

En effet, à l'APNEL nous n'utilisons plus ce terme de "dépénalisation" de la nudité... car il n'existe plus dans le code pénal, depuis sa refonte en 1994, d'article la réprimant. Depuis notre AG du 3 mai 2015, l'intitulé de notre propositions de loi que nous soumettons à la représentation nationale, est devenu celle-ci :


                                                                   PROPOSITION DE LOI
Portant diverses dispositions protégeant et organisant la liberté d’être nu, tout en ajoutant une définition claire à l’article 222-32 du Code Pénal sur l’exhibition sexuelle


Je crois que ces différents faits-divers nous donnent raison quand nous défendions, dans nos débats internes, la nécessité d'aller plus loin que la simple clarification de l'art. 222-32.


Objectifs de notre proposition de loi :
1- PROTÉGER (la liberté d'être nu)
2- CLARIFIER  (l'article 222-32)
3- ORGANISER (cette liberté dans l'espace public)


C'est ce que nous avions mis en avant sur notre kakémono de la Fête de l'Huma en précisant aussi que la nudité de l'être humain, ce n'est :
- Ni « agressif » (art. 222-32 du Code Pénal)
- Ni « outrageant » (art. 433-5 du Code Pénal)
- Ni « honteux » ou « offensant »


      Ce sujet ouvert sur l'agression d'un homme parce qu'il était nu dans la douche des vestiaires masculins montre que nous avions raison de vouloir nous positionner sur tous ces plans, et surtout de vouloir une loi qui protège (autre possibilité donnée par l'article 6 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 "...soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse..." http://www.conseil-constitutionnel.fr/c … .5076.html )


      Quant à cette génération de jeunes (et moins jeunes), je pense qu'il nous faut sans cesse leur rappeler qu'aux premiers temps de l'Islam, la nudité était de mise lors du pèlerinage à La Mecque... Si si. Voyez ce texte publié en mars 2014 par Farhat Othman, Ancien diplomate (Consul-Adjoint au Consulat à Strasbourg : 1983-1984, Consul au Consulat Général à Paris : 1984-1992, Conseiller social de l'Ambassade à Paris : 1992-1996).
  https://nawaat.org/portail/2014/03/11/l … -en-islam/


      C'est semble-t-il pour cette raison que le Prophète Mahomet aurait dit "« Être nu n’est pas inconvenant ». Cette citation que nous avions présentée parmi d'autres à la Fête de l'Huma nous a permis d'avoir de bonnes discussions avec de jeunes musulmans qui découvraient ces éléments.


      Je remets ici le texte de notre proposition de projet de loi : Diffusez-la et faites-la connaître !(Je sais, c'est un peu trop long... mais c'est fait exprès pour donner un maximum d'arguments qui pourront ensuite être gardés, ou pas, dans l'exposé des motifs) :


Bref état des lieux et des enjeux

"Être libre, c'est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzsche.
Qu’en est-il aujourd’hui dans notre société moderne ?


    Malgré les lois de 1905 sur la laïcité, notre droit et son interprétation restent emprunts de textes et d’habitudes héritées d’une époque révolue. Si quelques-uns de nos concitoyens sont encore enfermés dans cet obscurantisme religieux pour le moins suranné, les progrès de la pensée, l’entreprise d’émancipation humaine qui vise à la libération des corps et de l’esprit, se sont élevés à un tel niveau qu’aujourd’hui, l’opinion publique a très majoritairement basculé en faveur d’une grande ouverture d’esprit vis-à-vis du rapport à la nudité.


De l’article 330 du Code Pénal Napoléonien… aux origines du naturisme contemporain
   

    Pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui, il convient de se rappeler que la loi républicaine n’a pas toujours condamné la nudité publique. Il faudra attendre en effet, le Code Pénal Impérial de 1810 pour qu’apparaisse l’article 330 « d’outrage public à la pudeur », ancêtre de l’actuel article 222-32.


    Si les origines du naturisme remontent à l’Antiquité, il n’en demeure pas moins que le siècle des Lumières a aussi largement contribué à lui inspirer les formes qu’on lui connaît aujourd’hui. C’est ensuite dans l’entourage et sous la plume du géographe, philosophe et homme politique Élisé Reclus, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, que cet art de vivre et cette philosophie de vie réapparait. Celui-ci y voyait à la fois un moyen de revitalisation physique, un rapport au corps complètement différent de l’hypocrisie et des tabous qui sévissaient alors, une conception plus conviviale de la vie en société et, déjà, une incitation à respecter la planète. De plus il pensait que « la nudité était l'un des moyens de développer la socialisation entre individus ».
   

    C’est en Allemagne, que le naturisme a poursuivi son essor, à la suite du livre écrit par le sociologue hygiéniste Henrich Pudor « Nacktkultur » (culture du nu), en passant par la création en 1893 de la première association nudiste du monde (association de bien-être naturel). C’est au début du XXème siècle que le premier centre gymnique voit le jour dans la commune de Lubeck chez nos voisins d’Outre-Rhin. Ce mouvement donnera naissance en 1918 à la très puissante Freikörperkultur (FKK, culture du corps libre).


    En France, c’est en 1903, que S. Gay crée une colonie Naturiste au Bois-Fourgon, près d’Étampes. Mais le premier club naturiste de l’hexagone verra le jour en 1920, créé par Marcel Kienné de Mongeot et Yvan de Laval, sous le nom de Sparta Club. Le mouvement naturiste fait sa véritable apparition en France avec la publication de la revue “Vivre intégralement”, éditée par Kienné de Mongeot. Finalement en 1931, Albert Lecocq, père fondateur de la Fédération Française de Naturisme, crée le Club Gymnique du Nord au Fort de Seclin, près de Lille. Le Front Populaire, avec ses réformes sociales et l’engouement pour le plein air, inspire le “nudisme populaire” à Albert Lecocq. Il entrevoit alors les fondements d’un naturisme social, reprenant les principes de régénérescence de l’homme de Kienné de Mongeot. Et en 1944, Albert Lecocq et son épouse Christiane, créent le Club du Soleil à Carrières-sur-Seine (Yvelines) avec l’idée d’un club pour chaque ville, un terrain pour chaque club.


Une évolution des mœurs qui imprime une nouvelle géographie de la nudité


    Aujourd’hui, Atout France comptabilise 3,5 millions de pratiquants réguliers, dont 1,5 million de français et 2 millions d'étrangers. 11 millions de personnes sont prêtes à tenter l’expérience, selon un sondage réalisé en 2010. Avec une capacité d’accueil de 20.000 hébergements, 60.000 lits, plus de 8 millions de nuitées consommées, le secteur touristique naturiste représente un chiffre d’affaires annuel de 300 millions d’euros pour environ 3.000 emplois directs et indirects. Grâce à ses 457 espaces dédiés, 155 établissements recevant des vacanciers, 154 associations, 71 plages autorisées dont seulement 9 au bord des fleuves, rivières et lacs, 35 gîtes ou chambres d'hôtes, 24 piscines urbaines et 2 ports, la France est devenue la première destination naturiste au monde. Un succès que l’on doit en grande partie aux époux Lecocq et à leur engagement militant qui débuta au lendemain de la 2ème guerre mondiale. Il est bon de s’en souvenir alors que Madame Christiane Lecocq vient de nous quitter le soir de Noël 2014, dans sa 103ème année.


    Alors que de nouvelles pratiques naturistes se développent partout aujourd’hui dans le monde, en dehors des espaces dédiés et clos, exprimant ainsi un besoin et le désir d’une plus grande liberté, l’application de notre droit est paradoxalement restée figée dans une conception moraliste et pudibonde, avec encore de trop nombreuses condamnations à la clef. Si des cyclonues joyeuses et festives sont à présent organisées un peu partout dans le monde, au cœur de plus de 75 villes et d’une vingtaine de pays, il est toujours impossible d’en permettre le développement en France. La randonue se développe dans l’hexagone comme dans de nombreux pays, mais la sécurité juridique n’est toujours pas de mise pour ses adeptes, comme en témoignent plusieurs procès de ces dernières années.


Un usage de plus en plus répandu de la nudité comme mode d’expression politique


    En France comme dans le reste du monde (Philippines, Mexique, USA, Brésil, Ukraine, Russie, etc.), l’usage de la nudité pour attirer l’attention des médias sur différentes causes met aussi en lumière un changement de paradigme de notre société contemporaine mondialisée. Depuis 2 000 ans, l’idée qui domine est que la nudité pouvait être assimilée sur le plan symbolique à «un état pré-social ou degré zéro de la culture» (le sauvage ou le barbare), par opposition à l’habillement symbolisant « un état de culture et une marque d’appartenance à la communauté ». Aujourd’hui, la nudité est de plus en plus associée sur le plan de la symbolique, au pacifisme et à la simplicité, à la nécessité de replacer l’être humain et son environnement fragilisé au cœur d’une civilisation refondée sur des principes d’égalité et de respect de la dignité humaine, plus respectueux de l’équilibre écologique planétaire et du développement durable. Ce qui en soit rejoint les valeurs fondamentales du mouvement naturiste français, lequel avait obtenu un agrément "d’Association de Jeunesse et d'Éducation Populaire" le 28 octobre 1983 par le Ministère du Temps Libre, de la Jeunesse et des Sports, sous la Présidence de François Mitterrand (label aujourd’hui perdu mais en cours de réexamen).


    Ainsi, on voit apparaître de très nombreux mouvements comme celui des FEMEN qui se dénudent pour dénoncer le patriarcat et le machisme, ou les religions qui enferment les femmes et ne leur permettent pas un libre épanouissement. Celui des écologistes qui combattent la réalisation du nouvel aéroport de Nantes en se déshabillant, pour « défendre la nature, en son nom et dans sa forme, c’est-à-dire nus ». D’autres encore qui manifestent à vélo pour « défendre l’homme en tant que tel dans un univers déshumanisé et mécanique, favoriser le vélo plutôt que la voiture et les énergies fossiles polluantes ». Ces cyclonues ayant aussi pour but de « faire prendre conscience de la fragilité de l’être humain de façon festive et joyeuse, et d’accepter son corps tel qu’il est, naturel ». À Clermont-Ferrand, un collectif « Nu et Debout » s’est créé contre la construction d’un incinérateur.
   

    Mais ces mouvements se heurtent tantôt au délit « d’exhibition sexuelle » avec l’article 222-32 du Code Pénal, comme dans le cas d’une ex-Femen, condamnées puis relaxée dans l’affaire de Notre Dame de Paris. La France devenait ainsi le premier et unique pays dans le monde à condamner des Femen pour exhibitionnisme. Et parfois, c’est « l’outrage public » qui est invoqué avec l’article 433-5, comme pour les deux opposants à l’aéroport de Notre-Dame des Landes à Nantes. Il convient de remarquer que l’usage de la nudité, comme moyen d’expression politique, ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire, dans aucune autre démocratie moderne. Et ce n’est d’ailleurs pas le cas non plus, systématiquement, dans notre pays comme en atteste le sort réservé aux intermittents du spectacle qui, totalement dévêtus, ont interpellé la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, sur la réforme de leur statut en juin 2014. Celle-ci les avait écoutés avec bienveillance et aucune poursuite n’avait été engagée à l’encontre des manifestants.


      Des jugements contradictoires en l’absence d’une définition claire de ce qu’est « l’exhibition sexuelle »- Une Question Prioritaire de Constitutionalité


      On le constate, de nombreuses contradictions apparaissent dans l’application du droit, pour l’essentiel en lien avec l’interprétation de l’article 222-32 du Code Pénal.


      Celui-ci dispose uniquement que « L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public, est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amendes ».


    Cet article étant inséré dans le LIVRE II – « Des crimes et délits contre les personnes », au TITRE II – « Des atteintes à la personne humaine » / CHAPITRE II – « Des atteintes à l'intégrité physique ou psychique de la personne » / Paragraphe 4 – « De l'exhibition sexuelle et du harcèlement sexuel. »


      Au moment de la réforme du Code Pénal en 1991, le Garde des Sceaux de l’époque, Monsieur Henri Nallet répondait ceci à un parlementaire qui s'inquiétait de savoir si le projet de cet article ne menacerait pas le naturisme : « En application de cette nouvelle disposition, seuls les comportements sexuels présentant le caractère d'une exhibition imposée à des tiers tomberont sous le coup de la loi pénale, et ne seront incriminées que les attitudes obscènes et provocatrices qui sont normalement exclues de la pratique du naturisme ».


      L’actualité judiciaire de ces dernières années montre qu’il n’en est rien. Si un certain nombre d’affaires se soldent par un non-lieu comme récemment à Fontainebleau ou une relaxe comme à Périgueux en 2013, d’autres sont classées sans suite comme celle de l’Irlandais du Mont Canigou ou du Quimpérois qui sortait ses poubelles dans le plus simple appareil. Mais malheureusement, il en existe qui se concluent par une condamnation comme à Rennes en 2014, ou à Pau, dans l’affaire dite « d’Irwin », laquelle s’est retrouvée devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme où le plaignant a été débouté. Et cela, c’est sans compter les cas de composition pénale, ou de comparution sous reconnaissance préalable de culpabilité qui faussent l’analyse et classent en « exhibition sexuelle » des situations qui n’auraient jamais dû l’être.


      La loi française ne définissant pas ce qu’est une « exhibition sexuelle », hormis le fait qu’elle concerne des actes «imposés à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public», les justiciables comme les membres de l’appareil judiciaire ne peuvent qu’êtres désemparés et relativement seuls face à la nécessaire interprétation qu’il faut en faire. Ce qui pose un problème de droit, pour les mêmes raisons que pour le texte sur le « harcèlement sexuel », modifié en août 2012 par le Conseil Constitutionnel qui l’avait jugé trop flou et inconstitutionnel.


      Sur l’article 222-32, une Question Prioritaire de Constitutionnalité a déjà été présentée à l’occasion de l’affaire de Périgueux, le 1er juillet 2013. Mais celle-ci n’avait pas abouti, le justiciable ayant été relaxé. Avec le développement du Naturisme en Liberté, celui de la nudité politique et aussi, il faut bien le dire, des évènements artistiques de plus en plus fréquents dans l’espace public, cette question reviendra sans aucun doute devant les tribunaux. Tôt ou tard, une nouvelle Question Prioritaire de Constitutionnalité débouchera au Conseil Constitutionnel, avec une obligation ensuite de clarifier nos textes.


Une évolution notable du droit en Europe et dans le monde


      De nombreux pays ont déjà acté cette évolution des mœurs dans leurs textes juridiques. En Europe et dans le monde occidental plus généralement, on observe que le Droit évolue dans le sens d’une plus grande liberté de choix vestimentaire, qui implique aussi la simple nudité comme une option possible. Cette évolution se fait soit par une modification de la loi comme en Espagne, soit par une évolution de la jurisprudence comme en Nouvelle-Zélande. Dans ce pays, des cyclistes se font verbaliser pour le non-respect du port du casque (obligatoire), mais pas parce qu’ils sont nus... La Fédération Française de Naturisme nous donne un éclairage sur quelques législations en vigueur :

Pays scandinaves, Finlande : il n’existe pas de texte contre la nudité, qui est donc parfaitement légale en tous lieux et circonstances.
Autriche, Allemagne : la nudité est autorisée en tous lieux s’y prêtant, sauf là où elle est explicitement interdite. C’est à dire dans la nature, pour les activités de baignade ou de détente, y compris dans certains jardins publics.
Espagne : le code pénal, paru en 1993, précise que l’article qui réprimait la nudité est aboli. Aucun article réprimant celle-ci n’est venu le remplacer. La simple nudité n’est donc plus répréhensible. En revanche, l’exhibition sexuelle est clairement punie.
Angleterre : depuis 2002, la nudité n’est plus constitutive du délit d’exhibition sexuelle.
Suisse : depuis un arrêt de la Cour de Cassation fédérale en 1979, la nudité au bord des lacs et rivières n’est plus constitutive du délit d’exhibition. Il existe en revanche certaines interdictions locales, notamment en Suisse Romande.
Pays-Bas : la moitié des plages est naturiste.
Grèce : naturisme très pratiqué dans les îles, beaucoup moins ailleurs.
Croatie, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie : législations favorables.
USA : Législations variables selon les états mais la ville de New York vient d’autoriser le torse nu aux femmes au nom de l’égalité avec les hommes. La nudité urbaine est autorisée à San Francisco.
Tunisie : Le Président qui vient d’être élu s’interroge sur « le droit à la nudité, contrepartie de celui de se couvrir des « niqabées »."


     La France, Pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen accuse donc un certain retard en ce domaine, alors qu’en matière de tourisme, elle est pourtant toujours la première destination naturiste au monde…


     Il faut savoir également, que de nombreux événements festifs et ludiques se déroulent nus dans l’espace public, de par le monde (festivals – courses – matchs de rugby – défilés – body painting – évènements artistiques, comme avec le photographe Spencer Tunick).


      Ces manifestations « bon enfant » montrent que la simple nudité est très majoritairement bien reçue par les badauds et spectateurs (à l’exception de quelques intégristes religieux, il faut bien le dire, mais sans qu’il n’y ait pour autant de troubles à l’ordre public), que les rapports au corps, à la pudeur et au tabou de la nudité, continuent d’évoluer dans le sens d’une véritable émancipation.


    Nous sommes donc en train de vivre une évolution sociétale de grande ampleur, qui doit amener le législateur à reconsidérer le Droit dans notre rapport au corps et à la nudité. Celle-ci ne peut plus en effet être considérée uniquement sous l’angle religieux, à visée procréatrice. Elle ne peut plus être perçue non plus comme « forcément agressive» ou « outrageante » à l’égard d’autrui, voire transgressive. C’est ce que nous apprennent tous les jours les millions de naturistes qui le vivent au quotidien. La morale républicaine ne peut pas être la transposition dans le Droit, de la morale religieuse quelle qu’elle soit, en vertu du principe de séparation de l’église et de l’État.


    Le temps est donc arrivé pour la République Française de reconnaître, qu’aucune portion du corps humain n’est à priori « honteuse » ou ne doive obligatoirement être cachée, au nom de quelque morale communautaire que ce soit. Le choix de s’habiller, ou pas, relevant d’une démarche personnelle, participant de la liberté d’expression et du droit à l’image comme de l’identité de chacun, conformément aux droits de la personnalité que d’aucun considère aujourd’hui comme inaliénable. Et comme la notion de pudeur, ou de tabou lié au corps, a justement tendance à évoluer, l’article 222-32 du Code Pénal français doit maintenant être clarifié et précisé pour qu'il ne soit plus possible de criminaliser les adeptes du naturisme en liberté ou de l’expression politique et artistique utilisant le vecteur de la nudité.



PROPOSITION DE LOI
TITRE 1ER
DISPOSITIONS RELATIVES à la liberté d’être nu(e)


Article 1er
    Nul ne peut faire l’objet de poursuites judiciaires et à fortiori d’aucune condamnation pour le fait de se présenter partiellement ou totalement nu, à la vue d’autrui. Le principe républicain de la liberté d’expression étant garantit par le bloc de constitutionalité ainsi que par la Convention européenne des droits de l'homme et des libertés fondamentales de 1950, d’une part.
   

    L’évolution de la société impose aujourd’hui le principe de dignité humaine, lequel oblige à traiter chaque être humain avec un respect inconditionnel, quel qu’il soit et quelle que soit son apparence physique et vestimentaire, en lien avec les droits de la personnalité qui sont inaliénables.


Article 2
L’état simple de nudité pour quelque activité que ce soit, sans volonté de provoquer autrui, ne peut être jugé en soit comme outrageant, injurieux ou offensant. Le principe républicain de Laïcité oblige à considérer que rien, dans l’être humain ni aucune partie de son anatomie, ne peut être considéré en soit, comme tel.


Article 3
    L'article 222-32 du code pénal est complété par la définition suivante :
"L'exhibition sexuelle » consiste en l'exécution à la vue d’autrui ou de toute personne non consentante, d'actes sexuels commis sur soi-même ou tout(s) autre(s) partenaire(s), tels que coït sous toutes ses formes, masturbation ou poses et attitudes lascives et provocantes.




TITRE II
DISPOSITIONS RELATIVES aux mesures limitant l’exercice de ce droit dans l’espace public...


Article 4
    Les collectivités locales ne peuvent prendre des dispositions limitant la liberté de circuler partiellement ou totalement nu, qu’au regard des espaces sensibles dont ils ont la charge, et uniquement dans la perspective de prévenir un risque avéré de trouble à l’ordre public.
   
    Les arrêtés prévoyant une interdiction doivent être limités géographiquement et dans le temps. En aucun cas, ils ne peuvent concerner l’ensemble du territoire administré par lesdites collectivités.

    En matière de baignade publique, les collectivités se doivent d’organiser un égal accès aux naturistes, tant du point de vue de la surface offerte, que des modalités d’accessibilité, de confort et de sécurité ou d’horaires.

    Les mesures prises dans ce cadre doivent être pleinement argumentées et justifiées.



                    FAIT À PARIS LE



Le garde des Sceaux, ministre de la Justice


"Être libre, c'est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzshe.
"La nudité, c'est la vérité, c'est la beauté, c'est l'art" - Isadora Duncan


adh3.jpg

Hors ligne

#15 27-02-2017 17:58:11

Gabriel
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Merci Jef pour ce texte.

Tu nous incites à le partager et à le faire connaître, peux-tu nous dire comment ça se passe pour la proposition de loi en elle-même (j'ai surfé un peu sur le forum, mais n'ai pas trouvé de traces, je n'ai peut-être pas assez fouillé).
Le texte a t'il déjà été présenté à des députés élus ? Ont-il commenté cette proposition ?
Le texte est-il assez abouti pour que chaque membre de l'APNEL et du forum le soumette à un député de son coin ?

Merci !


Gabriel (Bordeaux, 33)

adh3.jpg

Hors ligne

#16 27-02-2017 18:10:10

Christian G.
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonjour tt le monde.


Malgré sa longueur (inévitable vu le nombre d'infos fournies), le texte ci-dessus de Jeff est à lire en totalité par tous les internautes qui en auront le temps.
Je suggère d'autre part que les internautes que le sujet intéresse et qui auparavant n'étaient pas en possession de ces infos, les enregistrent dans leurs archives personnelles.


Permettez-moi de souligner un point particulier de l'excellent texte de Jeff : contrairement à ce qui s'écrit souvent (y compris malheureusement, à ce jour, dans le site web FFN), le naturisme tel qu'il s'est développé ensuite n'est pas né chez nos amis allemands, mais en France, sous la plume, dans les conférences, et le mode de vie personnel du géographe Elisée RECLUS.
Ci-dessous la couverture parfaitement explicite du livre rassemblant, en 1905, les écrits et conférences d'Elisée RECLUS diffusés à partir de 1860.
Le grand géographe et philosophe y expose clairement, parmi d'autres propositions, les immenses bienfaits humanistes, sociétaux, moraux qu'il espère d'une banalisation future de la nudité.
(Je laisse l'image en grandeur réelle parce qu'elle n'est pas lourde en Mo).


231033ERECLUScouvertlHetlaT.jpg


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#17 01-03-2017 20:13:51

Jef87
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Gabriel a écrit :

Merci Jef pour ce texte.

Tu nous incites à le partager et à le faire connaître, peux-tu nous dire comment ça se passe pour la proposition de loi en elle-même (j'ai surfé un peu sur le forum, mais n'ai pas trouvé de traces, je n'ai peut-être pas assez fouillé).
Le texte a t'il déjà été présenté à des députés élus ? Ont-il commenté cette proposition ?
Le texte est-il assez abouti pour que chaque membre de l'APNEL et du forum le soumette à un député de son coin ?

Merci !

Salut Gabriel,
Normalement, le projet de proposition de loi (PPL pour nous), est rangé quelque part sur le site. Mais si tu ne l'as pas trouvé, c'est qu'il faut faire mieux. Je vais donc voir avec Jacques si l'on peut créer une rubrique spécifique pour ce projet, qui soit bien visible.


Sur les autres questions :
- Le dernier CA de l'APNEL m'a chargé de préparer une adresse aux candidats (présidentielle et législatives). J'y travaille et bien entendu, notre PPL sera à joindre à cette lettre. Je pense que nous la publierons sur le site en "libre service" pour que chacun puisse s'en emparer. Mais il faudrait que ce soit une décision de l'APNEL.


Notre PPL n'est pas un texte abouti. Sa fonction est de poser le sujet en termes facilement compréhensibles par tout un chacun. Nous sommes dans un premier temps qui est celui du débat politique. Il nous faut d'abord exprimer clairement ce que nous voulons (et ça commence déjà par nous mettre d'accord, ce qui a été fait à l'AG de 2015 qui a validé ce PPL) et mobiliser sur cet objectif. Ce texte est d'abord fait pour donner des éléments de réflexion et de culture sur le sujet et les enjeux. C'est ce que l'on appelle un texte martyr. L'objectif est qu'une force politique, voire plusieurs ce qui serait encore mieux, s'en empare(nt) pour l'écrire dans la forme juridique nécessaire (ils ont des collaborateurs faits pour ça) et le déposer au Parlement. 


À ce jour, il n'y a aucune force politique qui se soit engagée à déposer une proposition allant dans notre sens. Il y a bien des infos sur l'éventualité d'une démarche par EELV, poussée par notre avocat qui en est proche. Cependant, leur démarche consiste juste à clarifier l'article 222-32 (ce qui serait déjà beaucoup). L'université d'été qu'ils ont eue l'été dernier à Lorient, a créé un groupe de réflexion sur la nudité.


La Fête de l'Huma nous a permis de franchir une étape et des contacts sont maintenant établis avec ce groupe d'EELV et le PCF. Des démarches sont entreprises auprès de la France Insoumise, afin de pouvoir, peut-être,contribuer à l'intégration de notre projet dans un des livrets complémentaires au programme l'Avenir en commun. Nous n'avons pas encore réussi à établir de contact avec les autres partis politiques.


Comme vous vous en doutez, la période électorale actuelle est très compliquée pour faire avancer notre démarche... Cependant, il faut semer partout où l'on peut pour qu'un jour, nous puissions récolter. On ne sait pas quand, on ne sait pas comment, mais cela arrivera.


"Être libre, c'est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzshe.
"La nudité, c'est la vérité, c'est la beauté, c'est l'art" - Isadora Duncan


adh3.jpg

Hors ligne

#18 01-03-2017 20:51:57

Jef87
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Christian G. a écrit :

Bonjour tt le monde.

Permettez-moi de souligner un point particulier de l'excellent texte de Jeff : contrairement à ce qui s'écrit souvent (y compris malheureusement, à ce jour, dans le site web FFN), le naturisme tel qu'il s'est développé ensuite n'est pas né chez nos amis allemands, mais en France, sous la plume, dans les conférences, et le mode de vie personnel du géographe Elisée RECLUS.
Ci-dessous la couverture parfaitement explicite du livre rassemblant, en 1905, les écrits et conférences d'Elisée RECLUS diffusés à partir de 1860.
Le grand géographe et philosophe y expose clairement, parmi d'autres propositions, les immenses bienfaits humanistes, sociétaux, moraux qu'il espère d'une banalisation future de la nudité.

Tu as parfaitement raison et en voici un extrait qui illustre parfaitement ton propos, et d'une telle actualité que l'on pourrait croire qu'il a été écrit récemment...


La question des vêtements et de la nudité


"La question des vêtements et de la nudité est certainement celle qui a le plus d’importance.

La question des vêtements et de la nudité est certainement celle qui a le plus d’importance à la fois au point de vue de la santé physique, de l’art et de la santé morale : aussi est-il nécessaire de préciser ce que l’on pense à cet égard, car le temps est venu de ne plus reculer devant aucune discussion. C’est là une conquête récente de la liberté humaine : il y a peu d’années on eût repoussé d’avance comme attentatoire à la morale toute proposition où la nécessité des vêtements eût pu être contestée. Sous l’influence de cette idée d’origine immémoriale, consacrée par la religion, indiscutée par la morale, on se laissait aller à croire dans la société actuelle, dite civilisée, que les convenances se trouvent chez les différents peuples en proportion directe avec les vêtements. La dame élégante affecte de ne pas même voir celui qui marche pieds-nus ; les mains, qui sont par excellence les organes de l’action, les metteurs en œuvre de la pensée humaine, sont fréquemment revêtues de gants ; la plupart des femmes chrétiennes non obligées au travail physique vont jusqu’à voiler leur visage, à la façon des mahométanes, sans y être forcées par d’autres tyrans que la mode : ainsi même la tête ne se montre pas librement, un brouillard de tulle ou de crêpe s’interpose entre le regard et la nature ; même les pois noirs ou rouges brodés sur l’étoffe semblent jeter une taie sur les yeux ou parsemer des boutons sur la joue. Les conventions le veulent ainsi, comme aussi en d’autres circonstances les mœurs de la société exigent que la femme apparaisse en pleine lumière les épaules et les seins nus. À l’entrée de Charles Quint dans sa bonne ville d’Anvers, les âmes les plus nobles familles se disputaient l’honneur de paraître nues dans le cortège du maître, de même que sous le Directoire, il fallait se vêtir d’étoffes transparentes pour satisfaire aux exigences du bon ton. Toutefois, il faut le dire, la religion, la morale officielle n’approuvent point ouvertement ces écarts de la coutume et s’accommodent beaucoup mieux des vêtements traditionnels qui, en certains pays comme le Tyrol, la Bretagne, recouvrent absolument le corps et en rendent la forme méconnaissable. Tel était le but de la « Sainte Eglise », qui voyait dans la femme la plus grande incitatrice au péché.


« il s’agit de savoir lequel, du nu ou du vêtement, est le plus hygiénique, le plus sain pour développement harmonique de l’homme au physique et au moral. »

Au fond, il s’agit de savoir lequel, du nu ou du vêtement, est le plus hygiénique, le plus sain pour développement harmonique de l’homme au physique et au moral. Quant au premier cas, il ne peut y avoir aucun doute. Pour les hygiénistes, c’est une question jugée que celle de la nudité. Il n’est pas douteux que la peau reprend de sa vitalité et de son activité naturelles quand elle est librement exposée à l’air, à la lumière, aux phénomènes changeants du dehors. La transpiration n’est plus gênée ; les fonctions de l’organe sont rétablies ; il redevient plus souple et plus ferme à la fois ; il ne pâlit plus comme une plante isolée privée de jour. Les expériences faites sur les animaux ont prouvé aussi que, lorsque la peau est soustraite à l’action de la lumière, les globules rouges diminuent de même que la proportion d’hémoglobine. C’est dire que la vie devient moins active et moins intense. Encore un exemple de ce fait, que les progrès de la civilisation ne sont pas nécessairement des progrès et qu’il importe de les soumettre au contrôle de la science.
Prenons des exemples parmi les peuples : tous les voyageurs s’accordent à dire que les Polynésiens étaient les plus beaux hommes avant que les missionnaires, zélés distributeurs de lainages et de cotonnades, eussent sévi dans les parages océaniques ; on sait également que nulle part les artistes n’eurent plus noble compréhension de la beauté que dans la merveilleuse Hellade, où les jeunes et forts luttaient, couraient, jouaient au grand air, les membres nus, devant le peuple assemblé. On n’ignore pas non plus que les hygiénistes actuels, désireux de restituer la beauté et la santé humaine mises en danger par le manque de méthode dans la nourriture et le vêtement, se mettent à déshabiller leurs patients pour les accoutumer à l’air et à la lumière. Dans toute l’Europe occidentale et jusque dans la septentrionale Écosse, des établissements se sont ouverts, où des invalides riches viennent exposer leur peau nue à l’action vivifiante du vent et du soleil.


Sans doute que les contrées froides, telle la Scandinavie, et même les pays tempérés, comme presque toutes les régions populeuses de l’Europe, ont un climat d’hiver très âpre en comparaison de ceux dont jouissent les Océaniens, mais les abris et les draperies, qui sont tout autre chose que les vêtements, permettent aussi de se garantir du froid. Jusqu’à une époque récente, les Japonais, que les mœurs du cant anglais n’avaient pas encore contaminés, ne se sentaient nullement obligés par les convenances de cacher leur nudité et se baignaient en commun ; c’est à la vue du libre jeu des muscles et des membres que les artistes du Nippon durent certainement leur franchise de mouvement dans l’usage du pinceau. Ce sont des peintres et statuaires qui ont sauvé la civilisation de notre vieille Europe en gardant le culte de la forme humaine malgré les malédictions de l’église contre la chair. Ils ont, du reste, conquis de haute lutte le droit de représenter l’homme sans les voiles auxquels la loi nous astreint.


L’équilibre de la santé, le fonctionnement normal du corps ne peuvent se rétablir complètement, les maladies provenant des alternatives du froid et du chaud continueront de menacer l’individu civilisé aussi longtemps que la statue humaine ne sera pas « délivrée de ses linceuls », tant que l’homme ne sera pas redevenu « entièrement face », comme le disait un indigène de la côte du Chili. Mais, c’est au point de vue de la santé morale surtout que la restitution de la beauté nue serait nécessaire, car l’artifice du costume et de la parure est de ceux qui, par la sotte vanité, le servile esprit d’imitation et surtout par les mille ingéniosité de vice, entraînent le plus souvent à la corruption générale de la société.


« La beauté nue ennoblit et purifie ; le vêtement, insidieux et mensonger, dégrade et pervertit. »

On peut en juger facilement dans les écoles des Beaux-Arts où les jeunes hommes, souvent dépravés, dessinent religieusement d’après le modèle féminin, avec un parfait respect de la forme humaine, et se laissent aller aux pensées libertines que plus tard, au contact des femmes revêtues de leurs atours et colifichets : la mode a donné aux habits la coupe faite spécialement pour exciter les convoitises. La beauté nue ennoblit et purifie ; le vêtement, insidieux et mensonger, dégrade et pervertit.


Or la mode règne encore, de même que règnent toujours le Seigneur Capital et les antiques survivances de l’Église et de l’État. Il n’est donc point à espérer que la mode, qui représente les intérêts d’innombrables fournisseurs et qui répond à un ensemble infini de petites passions personnelles, abdique de gré ou de force devant un régime nouveau d’art et de bon sens. On peut l’espérer d’autant moins que la mode est l’héritage de tout le passé. Elle change de siècle en siècle, de saison en saison, mais cependant beaucoup moins qu’on se l’imagine d’ordinaire : elle saute brusquement d’un extrême à l’autre, mais en prenant toujours des formes précédemment connues. Aucunes des anciennes manière de se parer et de s’embellir n’a complètement disparu, même dans nos sociétés élégantes. Nombre d’hommes se tatouent encore, et, parmi les amiraux actuels, on pourrait en voir dont les gants de cérémonies cachent une ancre marquée en bleu à la racine du pouce. La femme européenne ne se passe pas d’anneau dans la narine, comme l’Hindoue, mais elle le suspend à son oreille ; elle garde le collier de la sauvagesse et porte le bracelet de la captive, reste à la chaîne qui l’attachait au poteau de la tente. Le soldat, qui dans la société actuelle représente le primitif, l’homme de vanité guerrière et de combat, s’orne d’épaulettes, de franges, de galons aux couleurs voyantes, de plaque, de croix en émail ou en métaux étincelants, de plumes multicolores, au risque d’attirer dans la bataille les regards et les balles de l’ennemi.


Mais si, chez les classes riches qui veulent à toute force se distinguer du commun des hommes, l’amour du luxe maintient la séparation des classes ou même cherche à l’augmenter encore à force de dépenses, les foules démocratiques tendent à se ressembler de plus en plus par le costume : c’est déjà un progrès. En nombre de pays, on ne distingue plus guère entre le riche et le pauvre, car l’homme de goût, même opulent, s’habille avec simplicité, et la propreté est de règle chez tous, même pour les peu fortunés. De plus, le vêtement des femmes laborieuses se rapproche de celui des hommes : celles qui veulent conquérir la liberté pleine de leurs mouvements trouvent le moyen de se débarrasser des robes lourdes, des corsets étroits, des chapeaux fleuris.
Un certain progrès s’est positivement accompli dans le sens de la liberté du costume et malgré tout on s’est quelque peu rapproché de l’hygiène. Mais la grande révolution esthétique et morale qui laissera au civilisé moderne le droit qu’avait le Grec autrefois de se promener débarrassé de langes à la lumière du soleil, cette grande révolution est encore, parmi toutes les ambitions de l’homme moderne, celle qui paraît la plus difficile à réaliser."


Elisée Reclus, L’homme et la terre, Librairie universelle, 1905, t.6, chap.XI, p.485-491.


"Être libre, c'est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzshe.
"La nudité, c'est la vérité, c'est la beauté, c'est l'art" - Isadora Duncan


adh3.jpg

Hors ligne

#19 06-03-2017 17:16:41

Didier
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Juste une remarque :

Article 4
    ...dans la perspective de prévenir un risque avéré de trouble à l’ordre public.

Attention de ne pas remplacer " l'exhibition sexuelle" par un autre prétexte fourre tout sad


Didier de Poissy 78
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage


adh3.jpg

Hors ligne

#20 08-03-2017 09:53:38

olive31
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Bonjour
J'avais demandé un renseignement pour un futur voyage pédestre de plusieurs mois qui m'amènera à traverser l'Autriche, l'Italie et la Suisse à travers les Alpes, le plus souvent en montagne avec passage en vallée pour se ravitailler, concernant la politique des ces différents pays au sujet de la randonue.
Dans l'article fort intéressant de Jef87, ci dessus, j'ai trouvé une partie de ma réponse. Il est dit qu'en "Autriche, c'est autorisé en tous lieux s'y prétant, sauf là où elle est explicitement interdite. C'est à dire dans la nature, pour les activités de baignade etc etc...."
Faut-il comprendre que c'est comme en France et qu'il y a un risque à randonner nu?
Ce qui ne m'empêchera pas de continuer à le faire en France et sûrement aussi en grande partie sur ce voyage.
La Suisse et l'Italie doivent être pareil je supposes.
Amicalement
Olivier

Hors ligne

#21 08-03-2017 22:04:05

Jef87
Membre

Re : Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Didier a écrit :

Juste une remarque :

Article 4
    ...dans la perspective de prévenir un risque avéré de trouble à l’ordre public.

Attention de ne pas remplacer " l'exhibition sexuelle" par un autre prétexte fourre tout sad

Salut Didier,
La partie de cet article 4 que tu cites n'est rien d'autre que la loi telle qu'elle existe aujourd'hui : "et uniquement dans la perspective de prévenir un risque avéré de trouble à l’ordre public". Ce sont les pouvoirs de police classiques du Maire ou du Préfet. On pourrait par exemple s'abstenir d'écrire cette première partie. Mais à ce stade du projet et des débats, c'est pédagogique de le rappeler.


1- Il faut que le risque soit avéré : ça veut dire qu'il faut effectivement qu'il y ait une probabilité de trouble à l'ordre public, et que cette probabilité soit démontrable (par des éléments objectifs et factuels et non moraux), puisque toute décision de police peut être contestée par tout citoyen ou personne morale ayant intérêt (recours pour excès de pouvoir). Nous donnons ainsi des outils juridiques aux associations naturistes pour combattre les décisions restrictives de liberté. Concrètement, les zones où ce risque de trouble pourrait avoir lieu, sont des lieux "sensibles" comme les écoles ou les lieux de culte. Je pense que l'on peut comprendre que dans ces zones, la nudité puisse être interdite. N'oubliez pas que nous avons démontré l'été dernier à la Fête de l'Huma qu'il n'y a pas forcément de trouble à l'ordre public face à la nudité. Il en est de même avec les randonues. 


2- Dans l'hypothèse d'une infraction à cette interdiction, cela ne relèverait plus de l'article 222-32 et donc d'un jugement en correctionnelle (pour les crimes et délits) avec toutes les conséquences que vous savez, mais d'une simple amende forfaitaire. Reste à définir la classe, entre la 1ère et la 3ème probablement.   https://fr.wikipedia.org/wiki/Contraven … l_français
 

D'autre part, avec l'introduction à cet article 4 , "Les collectivités locales ne peuvent prendre des dispositions limitant la liberté de circuler partiellement ou totalement nu, qu’au regard des espaces sensibles dont ils ont la charge..." : L'objectif est de rendre caduc tous les arrêtés anti torse-nu que l'on a vu fleurir ces dernières années. Et avec l'article 1 qui protège la liberté d'être nu (partiellement ou totalement), ce sont les personnes qui viendraient agresser (physiquement ou verbalement) la jeune fille court vêtue ou le naturiste profitant du soleil et de l'air, qui seraient en faute et devront rendre compte à la justice. Cette inversion complète de la responsabilité de la faute est très importante.


Autre point qui a son importance :  c'est le deuxième paragraphe que l'on a calqué sur la philosophie allemande :


"Les arrêtés prévoyant une interdiction doivent être limités géographiquement et dans le temps. En aucun cas, ils ne peuvent concerner l’ensemble du territoire administré par lesdites collectivités.
    En matière de baignade publique, les collectivités se doivent d’organiser un égal accès aux naturistes, tant du point de vue de la surface offerte, que des modalités d’accessibilité, de confort et de sécurité ou d’horaires.
    Les mesures prises dans ce cadre doivent être pleinement argumentées et justifiées."


Avec cette mesure, on encadre la possibilité de restreindre cette nouvelle liberté publique en y mettant des contraintes qui peuvent aussi être dissuasives. Là encore, nous donnons aux citoyens et associations les moyens juridiques d'attaquer la décision en cas de non respect de ces règles, basées sur le principe d'égalité.


"Être libre, c'est vivre nu et sans honte" - F.W. Nietzshe.
"La nudité, c'est la vérité, c'est la beauté, c'est l'art" - Isadora Duncan


adh3.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10