ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 30-06-2020 17:57:04

jupiter a écrit :
Jef87 a écrit :

INCROYABLE ! Le Tribunal administratif a rejeté notre recours et notre QPC !

Non, cette décision était tout à fait attendue surtout  après avoir eu connaissance dune requête de 25 pages souvent hors-sujet de la FFN/APNEL (remise par un avocat mais vraisemblablement dictée par un militant idéologue) et en face une réponse concise de 2 pages et demies d'un vrai juriste défendant la préfecture de police.

La justice c'est comme n'importe quel sport professionnel .L'approximation et les erreurs de jugements ça ne pardonne pas. On se fait déchiqueter.

Faire Appel puis aller éventuellement devant le Conseil d'Etat ne changera rien car il n'y a aucun élément nouveau à apporter au dossier qui justifierait un appel pour réviser une décision.

L'APNEL dont je ne suis pas membre fera comme elle voudra mais La FFN ne doit plus continuer dans cette impasse.

j'enverrai prochainement une lettre en ce sens au CA de la FFN pour dire stop et pour que la Fédération remercie le conseiller juridique en mettant un terme à sa mission.


Merci, c'est trop d'honneurs ! Dieu en personne s'intéresse à ce que nous faisons. Chouette !
Ohé Dieu, t'as pas mieux à faire avec tous ces malheurs sur la terre, que de t'occuper de la façon dont on s'habille ? Et puis, il parait que c'est toi qui nous a créé à ton image non ? Alors c'est quoi ton problème ?

#2 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 30-06-2020 17:49:41

choquet a écrit :

600€ d’amende et 127€ de frais de justice.
Merci, la FFN/APNEL et sa super nudité légale depuis 1994, sortie dont ne sait où.
Voici la prose sur un site naturiste , d'un detracteur ( fantome bien sur ) du naturisme en liberté  et de l'APNEL , à propos de la decision  du tribunal administratif " recours wnrb " ; alors vrai ou faux ?

FAUX bien-sûr... Chacun pourra le voir, puisque je vais mettre le jugement en ligne sur le site de la FFN en rubrique Droits et libertés / actualité au TA. Évidemment, avec le QI d'une huître, c'est difficile de distinguer le jugement WNBR et celui qui concernait Peter...

Les haineux des réseaux sociaux... Pfffff autant les laisser à leurs pathologies psychiatriques

#3 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 28-06-2020 17:01:01

INCROYABLE ! Le Tribunal administratif a rejeté notre recours et notre QPC !


UN DÉNI DES ÉVOLUTIONS LÉGISLATIVES, DE LA LAÏCITÉ ET UNE ATTEINTE AUX LIBERTÉS DE MANIFESTATION ET D’EXPRESSION !


Le Tribunal administratif de Paris vient de rejeter notre recours et notre QPC (question prioritaire de constitutionalité), sur la base non pas du droit, mais d’une morale qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui, dans une démocratie progressiste et laïque. C’est un jugement liberticide et pour reprendre les mots de la rapporteure publique « complètement rétrograde », qui nous renvoie… en 1810.



Pour justifier sa décision, le juge administratif de Paris invente une définition de l’article 222-32, et se fait ainsi législateur... Pour lui, cet article « vise à réprimer le fait de montrer tout ou partie de ses organes sexuels à la vue d’autrui »… Il considère qu’en « réprimant pénalement l’exhibition sexuelle, le législateur a ainsi entendu cantonner la sexualité dans la sphère intime afin de protéger la société d’une impudicité qui se montre ». Problème : ça, c’est l’ancien article 330, pourtant abrogé, tel qu’il était pensé en 1810 !



Partant de cette « interprétation » totalement folklorique de l’article 222-32, le TA de Paris déroule ses justifications et, en procédant ainsi :


1)    il assimile nudité et sexualité, reprenant ainsi à son compte la vieille conception augustéenne à l’origine du conditionnement religieux (mythe du péché originel et de la Faute). Il considère donc que le naturisme et toutes les formes de nudité (protestations politiques et syndicales comme la manifestation des intermittents du spectacle devant leur ministre de tutelle, ou les FEMEN et les WNBR, sont de nature sexuelle. Il apporte ainsi un étonnant soutient aux intégristes religieux de tous poils (en dépit du principe de laïcité), qui tentent d’imposer à toute la société leurs injonctions vestimentaires et usent de violence à l’encontre des formes de nudité (partielles ou totales) qui leur déplaisent. Et ceci comme autrefois, avec ces missionnaires qui accompagnaient la colonisation et interdisaient aux peuples nus… de le rester.


2)    il fait disparaître d’un coup de baguette magique la jurisprudence de la Cour d’appel de Douai de 1989, qui marquait une évolution, datant pourtant du temps de l’ancien article 330, en actant que « La simple nudité sans attitude provocante ou obscène ne constitue pas le délit ».


3)    il détourne le sens de la réforme de 1994 qui remplace la section IV des « attentats aux mœurs » par la nouvelle section 3 « des agressions sexuelles ». Ce qui n’est vraiment pas la même chose ! Cette dernière étant constituée des deux articles sur « l’exhibition sexuelle » (art. 222-32) et « le harcèlement sexuel » (art. 222-33). Il n’est plus question aujourd’hui de réprimer la simple nudité et les manquements à la morale religieuse (les mœurs), mais seulement les agressions contre les personnes ; non pas les tenues vestimentaires et la « bienséance », mais « les actes délibérément de nature sexuelle », comme l’a voulu le législateur. 


4)    Il nie le principe d’interprétation stricte de la loi pénale, c'est à dire soit littérale : en fonction de la définition des mots, et dans ce cas, ce sont seulement les « démonstration ostentatoires ou provocantes à caractère sexuel » qui sont délictueuses, et non la simple nudité ; soit de façon téléologique : en fonction de l'intention du législateur. Or, il faut rappeler dans ce cas, que le rapport au Sénat n° 295 de Charles Jolibois dit ceci : « la jurisprudence (CA de Douai 1989, puisque c’était la dernière) a réglé la définition de la matérialité des faits ». La réponse d'Henri Nallet, garde des Sceaux et Ministre de la justice en charge de la réforme du Code Pénal, faite aux parlementaires, reprend les mots de cette jurisprudence et du rapport Jolibois, exprimant ainsi clairement la volonté du législateur et fixant la nouvelle doctrine : « seuls les comportements sexuels présentant le caractère d'une exhibition imposée à des tiers tomberont sous le coup de la loi pénale, et ne seront incriminées que les attitudes obscènes et provocatrices qui sont normalement exclues de la pratique du naturisme ». Les traités de droit pénal les plus récents enseignent également cette évolution et plusieurs jugements ou classements sans suite en attestent.


5)    il affirme « qu’en en réprimant pénalement l’exhibition sexuelle, le législateur a ainsi entendu cantonner la sexualité dans la sphère intime… ». Ce qui ne manque pas de piment quand on pense aux relaxes qui ont été prononcées en faveur de véritables exhibitionnistes (masturbation devant un enfant ; coït en public d’un couple ), au motif « que les sexes n’étaient pas visibles… ».


6)    Il use de ce subterfuge pour faire croire que la loi française :
a.    a prévu avec cet article 222-32 des « limites morales » permettant « de protéger la société d’une impudicité publique »…
b.    considère que la simple nudité (non sexuelle) constitue un « risque de trouble à l’ordre public », ce qui lui permet d’évacuer nos argument juridiques liés à l’exercice des libertés individuelles, telles que garanties dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (art. 10 et 11) ; dans la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme (art. 9 et 10) ; et dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (art. 10 et 11). Pourtant, la Rapporteure publique a bien reconnu à l’audience que « partout dans le monde, les WNBR suscitaient beaucoup de bienveillance de la part des badauds et un regard plutôt amusé ». On est là très loin de « troubles à l’ordre public »…


7)    il bafoue la liberté de manifestation et d’expression, ignorant jusqu’à la toute récente décision de la Cour de cassation de Paris qui, bien que considérant « l’exhibition de la poitrine d’une femme » comme « entrant bien dans les prévisions du délit prévu à l’article 222-32 du code pénal, même si l’intention exprimée par son auteur est dénuée de toute connotation sexuelle » (ce qui est pour le moins plus qu’étrange et contestable par ailleurs…) ; conclue que pour autant «  l’incrimination d’un comportement qui s’inscrit dans une démarche de protestation politique… constituerait une ingérence disproportionnée dans l’exercice de la liberté d’expression » (arrêt n°35 du 26 février 2020).



ALORS, ON PEUT LÉGITIMEMENT SE DEMANDER SI NOUS SOMMES TOUJOURS DANS UN ÉTAT DE DROIT... 
Pendant qu’en France on régresse, en Angleterre par exemple, on progresse : http://library.college.police.uk/docs/nudity.pdf



L'APNEL FERA DONC APPEL DE CE JUGEMENT ARCHAÏQUE ET APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE, POUR LES LIBERTÉS ET LA LAÏCITÉ :  RDV LE 13 SEPT. 2020 POUR UNE PROCHAINE WNBR 2020


NOUS DEVONS AMPLIFIER LA MOBILISATION, SIGNER MASSIVEMENT LES PÉTITIONS EN LIGNE
ET APPORTER UN SOUTIEN FINANCIER POUR LES SUITES DE CETTE AFFAIRE ET LES 2 AUTRES À VENIR :


Cagnotte :
https://www.helloasso.com/associations/ … e-ce-droit
Change.org :
http://chng.it/Wqh97RbB
Avaaz.org :
https://secure.avaaz.org/fr/community_p … 2/?tQRDrpb

#4 Re : Naturisme en liberté en France » Naturisme, liberté et justice : l'offensive juridique 2020 » 28-06-2020 16:12:41

Non non mon cher Jupiter... Je n'ai pas oublié de donner l'info du TA. La FFN se l'est vue notifiée le 23/06, elle m'a été transmise le 26/06 et le temps de la vie associative n'est pas celui de l'instant des réseaux sociaux et autres forums en ligne. Priorité aux associations requérantes et à leur CA pour analyse et décision des suites, avec mise en ligne d'un communiqué de presse. C'est ainsi que fonctionnent les associations démocratiques !

Donc RDV d'abord sur le site de la FFN en rubrique "droits et libertés / actualité au TA" + sur ce site en  rubrique WNBR, puis sur VN et autres réseaux sociaux (d'ici ce soir si j'arrive à me connecter...).

#5 Re : Forum libre (mais en rapport avec le naturisme en liberté) » Épidémie, abus de pouvoir et irrationalité liberticide » 24-05-2020 08:42:11

choquet a écrit :

oui se fédérer mais pas quelques centaines à l'APNEL , et quelques milliers à la FFN ; l'APNEL etant essentielle  dans cette lutte  , et faire vivre ces associations  , par des actions de promotion et defense  ;  se donner les moyens juridiques et financiers pour gagner le droit au naturisme en liberté , clairement  ;

Tous ces moyens existent, et ont déjà ont enclenché le processus. Il appartient maintenant aux naturistes de s'en emparer en masse. Il est plus que nécessaire de s'affirmer en tant que naturiste, toujours bien-sûr dans le respect et la bienveillance, mais fermement, comme le fait Peter. Nous devons être visibles dans les actions climat, et sur toutes les mobilisations qui existent et font sens par rapport à notre définition et nos valeurs : "respect de soi, d'autrui et de l'environnement".

Nous sommes en train de préparer la prochaine WNBR 2020 pour le dimanche 13 septembre. Et ce sera l'occasion de se mobiliser avec de nouveaux partenaires comme France Nature Environnement pour le Pouvoir de Vivre, la liberté, la laïcité et le respect de nos droits. 

VU L'URGENCE ÉCOLOGIQUE ET SOCIALE, CHANGEONS RADICALEMENT NOTRE MODE DE VIE ET DE PENSÉE,
DÉCONFINONS DANS LE RESPECT DU VIVANT !

#6 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 18-05-2020 21:28:44

L'audience au Tribunal administratif de Paris, suite à notre recours pour excès de pouvoir contre l'arrêté du Préfet de Paris interdisant la WNBR Paris 2019, aura lieu le 2 juin prochain à 9h30. En raison des mesures de protection liées au coronavirus, il ne pourra pas y avoir de public.

#7 Re : Naturisme en liberté en France » 1742 12 06 Origines du port obligatoire du caleçon de bain » 21-04-2020 12:58:44

Merci pour cette mise au jour de documents très intéressants.


Cela nous montre en effet que le bain nu était pratique courante jusqu'à cette date, y compris de travailler nu lorsque cela était relativement plus pratique (conducteurs de trains de bois). Mais cela montre aussi que la mixité hommes/femmes n'était pas tolérée, pas  plus que de rester nu une fois le bain terminé.


F. Tanazacq tire le trait un peu trop loin pour déresponsabiliser l'Église quant à l'interdit de la nudité... Il oublie les textes bibliques "officiels" interdisant toute nudité publique ; la condamnation des adamiens et adamites comme hérétiques... L'interdiction des termes gallo-romains sous prétexte de débauche...


Autant on peut être d'accord avec l'idée que le maillot de bain se trouve inventé à cette époque, ce qui constitue une aggravation dans l'interdit de la nudité. Mais la réalité c'est que ce dernier espace de liberté qui lui restait après des siècle de conditionnement catholique et de chasse à la nudité, se voit ainsi interdit.


La Révolution reviendra là-dessus mais la Restauration puis l'Empire avec le Concordat qui restaure le catholicisme comme "religion de la majorité des français" nous inflige l'article 330 dans le nouveau code pénal de Napoléon...


Plus de 2000 ans de luttes et de résistances à cette oppression et la question n'est toujours pas complètement réglée. Et à chaque fois que l'on obtient des avancées comme avec le 222-32 qui ne concerne plus la simple nudité, un certain nombre d'ultras trouvent quand même le moyen de le dévoyer...

#8 Re : Naturisme en liberté en France » LE JOUR D'APRÈS - 60 parlementaires lancent une consultation » 19-04-2020 18:47:49

Mais pourquoi parles-tu au passé de mon engagement dans la lutte pour le respect du droit, devant les tribunaux ? Je te rassures, je ne suis pas prêt de lâcher là-dessus big_smile


Moi je pense que toutes les occasions sont bonnes à prendre (ce sont les mots que j'ai écris en premier). Peut-être que tu as raison et que cette action ne donnera rien. C'est sans doute probable même vu le peu d'enthousiasme des naturistes à s'en emparer. Néanmoins, de nombreuses personnes le liront et qui peut dire quand et comment tout ce que l'on sème un peu partout produira ses effets, en terme de prise de conscience ?


Sur ce que dit Roland, et le fait que " tout le monde s'en fiche de l'harmonie avec la nature, du respect de soi même, des autres et de l'environnement. Que c'est juste une belle "guirlande" en arrivant sur le site de la FFN". Moi je pense qu'il y en a bien plus qu'on ne le croit qui, comme nous, n'en ont pas rien à faire, vu le nombre de délégués ayant choisi à l'AG de Piriac, le groupe que j'animais sur le projet d'éducation populaire, et surtout les débats que nous avons eu sur l'axe "Respect de l'Environnement". D'ailleurs, si je me souviens bien, le terme d'antispécisme n'y a pas fait débat... Mais c'est vrai qu'il y avait aussi beaucoup de jeunes et des moins de 70 ans...


Je pense qu'il existe cependant quelques "chiens de garde" du nudisme consumériste qui veillent à ce que l'on ne se rappelle surtout pas de l'ensemble des sources du naturisme, dont l'antispécisme (même si le terme est relativement récent) et une certaine forme de communisme. Je dis "une certaine forme" car je pense qu'il s'agissait surtout de la tendance "communiste libertaire", ou "communisme municipal". C'est le courant qui développait surtout une vision fédérale reposant sur la libre organisation des gens autour de 3 structures de base : la commune, le syndicat, l'association. C'est notamment la vision d'Élisée Reclus qui était non seulement sociale mais aussi écologique. Là où ce type de communisme a pu se développer (un peu), le naturisme a pu se développer aussi : première période de la Révolution Russe (avec ses comités "A Bas la Honte qui organisait des manifestations nues pouvant recueillir jusqu'à 10 000 participants, d'où la première plage naturiste en ville à Moscou), Yougoslavie, Espagne (notamment sous l'impulsion des anarchistes et la CNT), etc.   


Sur l'antispécisme Roland, la question de qui mange quoi (y compris depuis la nuit des temps), n'est pas le sujet. La question qui est posée par ce courant philosophique (que l'on retrouve d'ailleurs dans le Jaïnisme et le Franciscanisme, deux démarches qui sont également dans l'ADN du naturisme) est juste de savoir quel regard nous portons aujourd'hui sur les "animaux non humains", au regard des progrès les plus récents de la recherche scientifique, qui viennent contredire tout ce que l'on pensait savoir sur eux, et qui servait à justifier que leur statut juridique soit celui de... "biens meubles" et n'aient pas d'autre valeur que celle de leur exploitation marchande... Ce qui est aujourd'hui démontré, c'est que la différence entre l'homme et "l'animal" (que nous sommes aussi contrairement aux thèses créationistes), est moins de nature que de degré.


L'antispécisme ne revendique pas d'accorder les droits de l'homme et du citoyen de 1789 aux "animaux", ça c'est une grosse caricature.  Il considère juste que tout être sentient ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Sentience ) à le droit à la vie dans les conditions biologique de son espèce et au respect. La déclaration des droits de l'animal proclamés en 1978 prévoit ceci :


PRÉAMBULE:
Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s’étant différenciés au cours de l’évolution des espèces,
Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d’un système nerveux possède des droits particuliers,
Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l’homme à commettre des crimes envers les animaux,
Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l’espèce humaine du droit à l’existence des autres espèces animales,
Considérant que le respect des animaux par l’homme est inséparable du respect des hommes entre eux,


IL EST PROCLAMÉ CE QUI SUIT :


ARTICLE 1
Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques.
Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.


http://www.fondation-droit-animal.org/l … e-lanimal/
---------------------------------------


C'est donc une question morale et d'éthique qui nous renvoie aux notions de "Respect de l'environnement" et de "vie en harmonie avec la nature" contenus dans la définition actuelle du naturisme.


Ce que chacun décide de manger (ou pas) relève uniquement de cette prise de conscience (ou pas) de cette réalité/nécessité. C'est donc la conséquence d'un cheminement philosophique et non un préalable. Après, à chacun de savoir gérer ses propres contradictions.

#9 Re : Naturisme en liberté en France » LE JOUR D'APRÈS - 60 parlementaires lancent une consultation » 17-04-2020 19:58:11

Heu... Denis, Ce ne cont pas "les naturistes", mais moi (celui qui a aussi initié la démarche Fête de l'Huma entre autres) qui ai fait cette proposition. Le système que tu dénonces avec force, il faut le pousser dans ses contradictions sur le sujet qui nous préoccupe, comme sur les autres. Le principe de base de l'école de pensée à laquelle tu fais référence, ne serait-il pas, justement, de créer un rapport de force suffisant, qui te permette ensuite d'aller à la négociation avec du poids ? Tous les grands acquis sociaux ont chez nous été gagnés ainsi. Et nous n'avons pas eu à attendre le grand soir de La Révolution pour en bénéficier, non ?

Si les naturistes ne sont pas capables de s'unir malgré leurs différentes sensibilités pour agir de concert dans leur propre intérêt, alors on n'est pas prêts de faire bouger les choses. Il parait que nous serions 2 millions et que 10 % de la population française serait intéressés. Alors, c'est quoi le problème ? Pour toi c'est l'impossibilité de discuter avec ceux qui ont un siège au Plmt, pour d'autres c'est le mot "antispéciste"...

et beh...

#11 Re : Naturisme en liberté en France » LE JOUR D'APRÈS - 60 parlementaires lancent une consultation » 15-04-2020 08:19:07

Denis, la FFN ne fait pas de politique partisane... Les naturistes sont de diverses sensibilité politique. Et là, on leur donne l'occasion de se mobiliser en masse pour tenter de faire bouger les choses avec la majorité actuellement au pouvoir (mais ces parlementaires dépassent un peu quand même ce cadre). Je crois que toutes les occasions sont bonnes à prendre pour "sortir du placard"... Mais vois-tu,  ce n'est pas avec 6 soutiens seulement qu'on va y arriver. Où sont les APNÉLIENS ? Je remarque que même notre grand macroniste de VN a trouvé l'excuse pour ne pas soutenir cette proposition. Il ne lui est même pas venu à l'idée de faire sa propre contribution avec les mots qui lui conviendraient. Si l'on doit attendre d'être tous d'accord sur la rédaction et le choix des mots, la place des virgules... et ben... on y arrivera quand les poules auront des dents.

Nudi,  si tu as envie d'en proposer une autre dans un autre sujet, il ne faut surtout pas hésiter... Les modérateurs doivent ensuite faire un travail de recoupement.

#12 Naturisme en liberté en France » LE JOUR D'APRÈS - 60 parlementaires lancent une consultation » 14-04-2020 19:00:15

Jef87
Réponses : 21

L'occasion était trop belle pour ne pas s'y intéresser. 60 parlementaires de différents partis politiques ont lancé une grande consultation :  Préparons le jour d’après


J'y ai donc proposé une contribution qui a pour titre : "Une société qui favorise, protège le naturisme et valorise sa philosophie". Pour qu'elle puisse être prise en compte, il lui faut recueillir le plus de soutiens possibles. Pour y accéder, c'est ici : https://lejourdapres.parlement-ouvert.f … osals/5909


Merci de prendre le temps de vous inscrire sur le site afin d'apporter votre soutien à cette proposition.


Consultation mise en ligne le 6 avril 2020
Consultation du 3 avril 2020 au 3 mai 2020


Une soixantaine de députés, de différentes sensibilités politiques, appellent les citoyens à préparer le jour d’après le coronavirus.


L'épidémie de Covid-19 a engendré une crise sanitaire mais aussi un ouragan économique et sociétal, aux conséquences encore incertaines.


Au-delà de l’urgence de court-terme et malgré l'incertitude à moyen-terme, les parlementaires invitent à penser collectivement, dès à présent, au jour d’après, notamment en matière de climat, de biodiversité, de solidarité, de santé et de justice sociale.


Ils soumettent au débat public leurs premières pistes de solutions et permettre à tous de contribuer et de les enrichir.


Les citoyens, mais aussi les travailleurs, les associatifs, les syndicalistes, les experts, les élus peuvent contribuer à la consultation en ligne en rédigeant une proposition ou un avis, en proposant une référence scientifique, médiatique, artistique, en débattant les propositions déjà proposées ou en votant pour les propositions qu'ils trouvent les plus pertinentes.


Onze thèmes sont soumis à débats et propositions :


"Le plus important, c’est la santé !": quel système de santé demain ?
“Métro, boulot, robot”: quel monde du travail voulons-nous ?
“A consommer avec modération”: vers une société de la sobriété ?
Des liens plutôt que des biens: comment retisser des solidarités ?
Éducation et jeunesse : comment construire une société apprenante ?
L’homme face à la machine: peut-on humaniser le numérique ?
Une démocratie plus ouverte : comment partager le pouvoir ?
Villes et périphéries: quel nouveau contrat territorial ?
L’Europe dans le monde : comment recréer une solidarité européenne et internationale ?
Notre richesse est invisible: comment mieux évaluer le bien-commun ?
"Le nerf de la guerre" : quel financement et quel nouveau partage des richesses ?
Parallèlement, des ateliers en ligne sur les différents thématiques discutées et un hackathon #LeJourd'après sont proposés.


La synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai 2020.

#13 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » Festival NATURIST' Por nova Mondo - 18 & 19 juillet 2020 » 26-03-2020 19:51:46

1er FESTIVAL NATURIST' por nova mondo

COMMUNIQUÉ DE DERNIÈRE MINUTE :
Compte-tenu de la crise sanitaire liée au coronavirus, le lancement de notre première édition d'un festival naturiste et écologiste est reporté au premier week-end de juillet 2021. Le Bureau fédéral a en effet estimé en accord avec l'équipe d'organisation, qu'il était désormais impossible de créer la dynamique bénévole nécessaire à la réussite de cette manifestation ; de même qu'il est à présent quasi impossible avec les mesures de confinement, d'en finaliser l'organisation technique.


NOTEZ LE DANS VOS AGENDAS 2021 DES A PRESENT ET RESERVEZ VOTRE WE !
Celui-ci se tiendra les 3 et 4 juillet 2021


Lieu : Maison Culturelle Espéranto - Domaine de Grésillon à Baugé-en-Anjou (49) http://gresillon.org/?lang=fr
Situation géographique : à 0h30 de Saumur - à 0h40 d'Angers - à 1h00 du Mans et de Tours - à 1h25 de Nantes - à 2h00 de Rennes - 2h30 de La Rochelle

#14 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » Festival NATURIST' Por nova Mondo - 18 & 19 juillet 2020 » 16-02-2020 22:23:11

Avec grand plaisir. Et j'en profite pour lancer un appel aux apnéliens.


Nous aurons besoin d'un maximum de bénévoles afin d'assurer les différentes tâches d'organisation et logistique.
Merci à ceux qui ont envie de vivre cette aventure inoubliable avec nous. Le gîte et le couvert seront assurés par la FFN et l'équipe de bénévoles sera hébergée au château.


Inscriptions : contact@ffn-naturisme.com

#15 Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » Festival NATURIST' Por nova Mondo - 18 & 19 juillet 2020 » 16-02-2020 16:20:23

Jef87
Réponses : 14

Dans le cadre des Journées Internationales du Naturisme, Le Conseil d'administration de la FFN vient de décider de l'organisation de son premier festival d'été..."NATURISTE pour un nouveau monde" (en espéranto).


           202007_affiche_1.jpg


Celui-ci se tiendra les 18 et 19 juillet 2020 et le premier WE de juillet pour les années suivantes.


Lieu : Maison Culturelle Espéranto - Domaine de Grésillon à Baugé-en-Anjou (49)
http://gresillon.org/?lang=fr


Situation géographique : à 0h30 de Saumur - à 0h40 d'Angers - à 1h00 du Mans et de Tours - à 1h25 de Nantes - à 2h00 de Rennes - 2h30 de La Rochelle - 2h48 de Paris


       map_1


       map_2


       map_3


http://gresillon.org/spip.php?article57&lang=fr


AU PROGRAMME :


1- Salon du naturisme et de l'écologie : stands de la FFN, des régions et associations naturistes - France Nature Environnement et autres associations à vocation environnementale - séances de yoga


2- Sport :
- La course des Libertés (+ou- 8 km), à l'intérieur du domaine de Grésillon. Chacun pourra courir pour la cause de son choix, en lien avec cette première valeur du naturisme.

- Le tournoi de volley de l'Égalité : équipes mixtes femmes et hommes, pour valoriser notre 2e valeur fondamentale.

- Le concours de pétanque de la Fraternité : afin de consacrer cette 3e valeur chère au naturisme.


3- CULTURE


- Pièce de théâtre NU ET APPROUVÉ
- HAMLET - Cie Tout le monde dehors (arts de la rue)
- LE MÉDECIN MALGRÉ LUI - Cie Théâtre de l’éventail (arts de la rue)
- Initiation à l'espéranto pendant les 2 jours du festival + stage la semaine suivante (naturiste également - inscriptions directe à la Maison de l'Espéranto)
- 0+0=PARFAIT COMME ON EST - Cie On laisse pas bébé dans un coin (spécial jeune public)

- Université Populaire Naturiste (UPN)
•    Le dérèglement climatique
•    La 6e extinction animale
•    Les sources philosophiques du naturisme
•      Atelier peinture et aquarelles
•      Atelier Body painting

- Musique : Scène ouverte + soirée DJ le samedi soir

- Expositions
•    « Body shaming » – série photos de Tamara Hauvuy : au stand de la FFN
•    « Naturisme en liberté » - « nouvelle géographie de la nudité » - « Les femmes et la nudité » : au stand de l’APNEL


4- ESPACE LUDIQUE ENFANTS


Entrée payante sur inscriptions (liens vers une plateforme internet à venir) avec nudité obligatoire et respect d'une charte éthique (valeurs du naturisme et éco-responsabilité)
Illustrations et visuel : Julien WOLGA


RÉSERVEZ LES DATES À VOTRE AGENDA ET PARLEZ-EN AUTOUR DE VOUS

#16 Re : Naturisme en liberté en France » Naturisme, liberté et justice : l'offensive juridique 2020 » 11-02-2020 10:28:51

ATTENTION !!!!
POUR CELLES ET CEUX QUI COMPTAIENT SE DÉPLACER DEMAIN À BORDEAUX : L'AUDIENCE POUR JEAN EST REPORTÉE en raison des grèves des avocats.

Faites passer l'info

#17 Re : Naturisme en liberté en France » 2020 01 08 Femen : les seins nus de la discorde » 09-01-2020 19:23:14

En droit français, le ministère public ou le parquet (ou encore les magistrats « debout » par opposition aux magistrats du siège) est l'autorité chargée de défendre "l'intérêt de la collectivité" et l'application de la loi devant les juridictions judiciaires. Ce sont les procureurs de la République.


Le ministère public a une organisation hiérarchique très poussée. Chaque membre d'un parquet doit obéir à son supérieur au sein du même parquet. De plus, le garde des Sceaux détient un pouvoir disciplinaire à l'encontre des magistrats du parquet 


C'est donc sous l'autorité de Nicole Belloubet, Ministre de la Justice et garde des Sceaux que se décident ces poursuites relevant d'un autre âge... On comprend mieux pourquoi la demande de RDV de la Présidente de la FFN est restée lettre morte, et pourquoi le Préfet de Paris a pris cet arrêté d'interdiction de la cyclonue parisienne de 2019... au motif d'exhibition sexuelle.

C'est le retour de l'ordre moral (religieux) dans toute sa splendeur, aidé par les plus hautes instances de justice de la République, pourtant sensées défendre la laïcité et les libertés individuelles. Je cite l'argument du parquet rendu dans cet article :  "Le nombre de saisines de la justice par les victimes suffit à démontrer que le public continue à être heurté par de telles manifestations, et que l'évolution des mœurs alléguée [...] est loin d'être établie".

C'est effrayant !!!!

#18 Naturisme en liberté en France » Naturisme - nudisme et droit » 08-01-2020 14:56:13

Jef87
Réponses : 0

De l’interdit religieux…
… à la liberté de pensée, d’expression et vestimentaire



LE NATURISME est le fruit d’une lente évolution philosophique qui prend sa source dans l’Antiquité gréco-indienne, avec notamment la rencontre entre Démocrite, Hippocrate, Pyrrhon d'Élis et les gymnosophistes, littéralement « sages nus » (les jaïns Digambaras).


Cette forme de pensée s’est fortifiée au sein des écoles hédonistes et eudémonistes (Cyniques et Cyrénaïques ; Épicuriennes et Stoïcisme ancien) puis Sceptiques. C’est une quête du bonheur qui puisera également dans les principes de la médecine Hippocratique et des règles du thermalisme qui prend son essor à la même époque. Elle s’appuiera également sur la culture antique d’éducation physique au grand air, selon la maxime latine « mens sana in corpore sano ».


Notre philosophie continuera ensuite son évolution au travers des mouvements du Libre Esprit puis de la Libre Pensée. Elle se renforcera avec les philosophes radicaux des Lumières ; trouvera des débouchés avec les eudémonistes sociaux du XIXe siècle ; participera aussi des mouvements d’émancipation et de libération qui prendront de la vigueur à partir des années 1960.


Le naturisme s’inscrit donc dans la lignée des mouvements émancipateurs et humanistes, progressistes et  féministes, pacifistes et d’éducation populaire. Sa philosophie est en outre, depuis ses débuts, fortement emprunte d'écologie et de respect de l’environnement.


Comme Michel Onfray nous l’explique dans sa Contre-histoire de la philosophie, l’évolution de la pensée humaine « a dû être un match entre deux grandes tendances : l’idéaliste et la matérialiste ». Nous avons d’un côté des philosophies tournées vers une spiritualité qui défend une ligne ascétique et mortifère, qui se construit contre le corps humain et avec une volonté de dominer la nature ; de l’autre les rationalistes à la recherche d’un bonheur immanent, ici et maintenant, une façon de penser qui se construit avec le corps, dans le respect et l’étude de la nature, le respect de chaque être vivant.


Le mouvement naturiste appartient évidemment à cette deuxième tendance.
Les premiers sont sortis vainqueurs, ils ont écrit l’histoire et… persécuté les vaincus pour tenter de faire disparaître à jamais leurs formes de pensée.



LA NUDITÉ (nudisme) est une des pratiques mises en œuvre dans le cadre de la philosophie naturiste. Avant l'ère chrétienne, la nudité humaine n'est pas un problème et il n'y a pas d'interdit. Mais tout change avec l'avènement du christianisme. La nudité fait fatalement référence au récit célèbre du paradis perdu dans la Genèse. Ce récit nous dit qu’à l’origine l’homme et la femme étaient nus et qu’ils n’en éprouvaient nulle honte (pudor en latin).
 

De l’article 330 (abrogé) du code pénal, à l’article 222-32 (nouveau)

Selon l'historienne Nicole Lemaître, « Le Concile de Trente a été la réponse catholique pour se protéger de la Réforme Protestante. Cette crispation a provoqué des décisions dont nous subissons toujours les conséquences…», et notamment l'ancien article 330 d'outrage public à la pudeur), inscrit dans le code pénal Napoléonien, du temps où l'Église n'était pas encore séparée de l'État et que la laïcité n'avait pas encore été intégrée au bloc de constitutionnalité.
Avec le nouveau code pénal entré en vigueur le 1er mars 1994, le Parlement a voulu « laïciser » ce délit, en ne se basant plus sur la morale catholique, mais en ne retenant que les éléments factuels caractéristiques « d’une agression sexuelle ». Désormais, la loi ne réprime plus la nudité, car la LAÏCITÉ,  c’est aussi le droit pour chacun de ne pas obéir à quelque injonction religieuse que ce soit… Henri Nallet, Ministre de la justice et Garde des Sceaux en charge de la réforme du code pénal avait expliqué que « seuls les comportements sexuels présentant le caractère d'une exhibition imposée à des tiers tomberont sous le coup de la loi pénale, et ne seront incriminées que les attitudes obscènes et provocatrices qui sont normalement exclues de la pratique du naturisme ».


Plusieurs professeurs de droit enseignent d’ailleurs que l’exhibition sexuelle est « un comportement à caractère sexuel imposé à autrui » :
- « ce n’est plus la moralité publique qu’il s’agit de préserver mais le consentement des personnes qui sont confrontés à des spectacles immoraux sans l’avoir souhaité », et que la loi protège la personne « contre les déviances de la sexualité d’autrui » (A. Lepage et H. Matsopoulou, Droit pénal spécial, PUF, 2015, § 340).
- S’appuyant sur une jurisprudence de la Cour d’appel de Douai qui, dans un arrêt déjà ancien du 28 septembre 1989, avait jugé que « la simple nudité d’un individu sans attitude provocante ou obscène ne suffisait pas à constituer le délit d’outrage à la pudeur », un autre auteur considère que « La règle semble donc être aujourd’hui, que la nudité au spectacle…, comme dans la vie ( naturisme, plage), ne suffit pas en elle-même à constituer une exhibition sexuelle au sens de l’article 222-32 » (J. Prade et M. Darti-Juan, Droit pénal spécial, Cujas, 7ème édition, 2017, § 704 ).


Liberté d’expression

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) l’a expressément jugé en 2014 (CEDH, 28 octobre 2014, Gough contre Royaume-Uni, n° 49327/11 – « randonneur nu »). Elle considère en effet « qu’apparaître nu en public était pour M. Gough une manière d’exprimer son opinion sur le caractère inoffensif du corps humain ». Elle reconnaît que la nudité en public, pratiquée par un naturiste, relève de cette liberté. À cet égard, la CEDH a plus précisément rappelé « que le droit à la liberté d’expression porte non seulement sur le contenu des idées exprimées mais également sur la forme employée pour les communiquer. M. Gough ayant choisi d’apparaître nu en public pour exprimer son opinion sur le caractère inoffensif du corps humain, sa nudité en public pouvait être considérée comme « une forme d’expression » qui relève bien de l’article 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme » (CESDH).


Liberté individuelle et vestimentaire

La Cour de cassation a jugé, en matière sociale, que « le choix de la tenue vestimentaire relève de la sphère des libertés individuelles du salarié » et que « la restriction de la liberté individuelle de se vêtir doit être justifiée par la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché » (Cass. Soc. 6 novembre 2001, n° 99-43988 : 13 février 2008, n° 06-43784).

Le Tribunal administratif de Besançon a déjà eu l’occasion de juger que « la liberté individuelle de choix, par les usagers, de leur tenue vestimentaire […] est une composante du droit au respect de la vie privée, et peut, le cas échéant, procéder également de la liberté de conscience et d'expression, lorsque la tenue en cause traduit l'adhésion à un courant ou à un groupe de pensée ou religieux » (TA Besançon, 14 avril 2016, M. Lechantre, n° 1401447 - adepte du « barefooting » ).



CONCLUSION
Le naturisme, en tant que système philosophique ne peut donc être interdit. Il relève comme toutes les autres formes de pensée de la liberté d’opinion et de conscience comme de la liberté d’expression. Celles-ci sont garanties par les articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC), par l’article 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme (CESDH) ainsi que par les articles 10 et 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (CDFUE).
En matière de nudité, la doctrine juridique est à présent inversée : nous sommes passés d’une interdiction générale dans l’espace public avec des exceptions soumises à autorisations, à une dépénalisation générale qui peut cependant être encadrée par des interdictions exceptionnelles et limitées, mais obligatoirement justifiées par un « risque avéré de trouble à l’ordre public ».
Malgré ces évolutions du droit, nous restons cependant confrontés à des jugements ou décisions administratives arbitraires, qui continuent d’appliquer la doctrine liée à l’ancien article 330 du Code pénal, pourtant abrogé… Ce qui constitue une atteinte grave aux libertés individuelles et une violation de l’état de droit.

#19 Re : Naturisme en liberté en France » Plus belle la vie... Plus mauvais le discours ! » 28-11-2019 09:45:09

En effet, pour cet évènement naturiste et sportif en lieu ouvert, nous avons engagé les démarches pour notre prochaine Journée mondiale du naturisme (début juillet 2020).

Et on a sollicité des RDV avec la fédération des PNR de France, l'Association des Maires ruraux de France. Affaire à suivre, donc.

Pour Peter, on vient d'avoir la date : Ce sera le 6 mars prochain 8h30.

#20 Re : Naturisme en liberté en France » Pour le Pélerin magazine : Se vêtir nous différentie de l'animal... » 22-11-2019 15:05:49

Oups, je n'avais pas vu qu'il s'agissait d'un vieil article... On ne peut donc pas parler de "contre-attaque" pour celui-ci... mais ça va bien finir par arriver quand même. Plus on va avancer et plus on va voir les résistances s'affirmer.

#21 Re : Naturisme en liberté en France » Pour le Pélerin magazine : Se vêtir nous différentie de l'animal... » 22-11-2019 12:41:35

Avec tous nos succès juridiques, il fallait bien que le camps d'en face, religieux,  déclenche sa contre-attaque... Ca fait plus de 2 000 ans qu'il nous emm... qu'ils nous  persécutent, qu'ils nous brûlent vifs (heureusement qu'ils ne peuvent plus le faire aujourd'hui) : le 222-32 et la communication sont les dernières armes qu'il leur reste !
C'est pourquoi nous avons pris nous aussi contact avec des psy qui tiennent un autre discours : https://www.letemps.ch/societe/fautil-c … ux-enfants


A nous de faire encore plus de bruit.
Faut-il cacher notre nudité aux enfants?


L’album «Tous à poil!» déclenche la polémique en France. Deux spécialistes du développement enfantin éclairent la place du nu, entre pudeur et sexualité


Voir du nu: un danger pour les petits? En brandissant l’album pour enfants Tous à poil!, dans lequel des footballeurs, une baby-sitter, un policier, une maîtresse d’école et un PDG se désapent allègrement avant d’envahir une plage, le président de l’UMP, Jean-François Copé, dénonçait une permissivité des mœurs qui basculerait, à ses yeux, dans l’insensé. Qu’en est-il? Nous l’avons demandé à deux spécialistes: Edouard Gentaz, professeur de psychologie du développement à l’Université de Genève, et Pascal Roman, professeur de psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse à l’Université de Lausanne, responsable de la Consultation de l’enfant et de l’adolescent.


Le nu en famille
Pascal Roman: Il n’y a pas de souci particulier à ce que l’enfant rencontre la nudité, y compris celle des adultes: elle n’est pas problématique en soi, à partir du moment où l’enfant a la possibilité de s’y soustraire si ça le met en difficulté. Il faut que l’enfant puisse se protéger de la nudité de l’adulte si tel est son besoin et, d’autre part, qu’il apprenne, à un certain moment de son développement, à protéger sa propre nudité du regard de l’adulte. C’est l’apprentissage de la pudeur. Celui-ci repose aussi sur la capacité des adultes à évaluer le besoin de l’enfant – qui, à un moment donné, peut consister pour les parents à ne plus se montrer nus devant lui.


Edouard Gentaz: Il y a des familles où tout le monde se promène tout nu et où on prend les bains en­semble, d’autres où c’est hyper cloisonné et où il n’y a jamais de nudité intrafamiliale. Il n’y a aucune recommandation sur le modèle à adopter et, à ma connaissance, il n’y a aucune étude sérieuse qui affirmerait: «Voilà ce qu’il faut faire.» Il n’y aurait rien de pire que de dire à des parents extrêmement pudiques «mettez-vous tout nus devant vos enfants», ou l’inverse: c’est important qu’il y ait une sincérité dans la transmission. Les seules règles sont le respect de la pudeur de chacun et la verbalisation, l’accompagnement par les personnes qui éduquent et élèvent l’enfant. En dehors de ceci, il n’y a pas de «bonne conduite»: le rapport à la nudité est une relation entre les valeurs de la famille et la pudeur de chacun, tout cela modulé par le contexte sociétal.


Nudité et sexualité
P. R.: Il faut distinguer la confrontation à la nudité et celle à des scènes sexuelles. Ce n’est pas la même chose de présenter à un enfant un ouvrage comme Tous à poil! et une vidéo pornographique. Le premier cas de figure ne pose pas de problème. Dans le second, on est du côté de la confrontation traumatique: l’enfant est exposé à une situation à laquelle il n’a pas les moyens psychiques de faire face, il n’a pas l’équipement en termes d’expérience corporelle et de représentations pour y parvenir… Un de mes terrains de recherche est celui des violences sexuelles commises par des adolescents. Lorsqu’on essaie de comprendre ce qui s’est passé dans leurs familles, on trouve souvent des parents qui n’ont pas protégé les enfants de leur propre sexualité entre adultes et de leur consommation de pornographie. C’est une source de traumatisme, une violence faite à l’enfant, qui n’est pas respecté dans le registre de maturation où il se situe: c’est au-delà de ce qu’il peut élaborer.


La pudeur, par étapes
E. G.: La pudeur de l’enfant par rapport à son corps et au corps nu des autres apparaît par phases. Aux petits, jusqu’à 5-6 ans, ça ne pose aucun problème – et il n’y a pas de sensibilité à la différenciation sexuelle entre filles et garçons. C’est en grandissant que la pudeur apparaît. L’apogée de ce processus est atteint vers l’adolescence: la nudité les interpelle car leur corps a changé. Ce développement se met en place en interaction avec le contexte, il est pondéré par l’environnement familial.

P. R.: Vers 4-6 ans, il y a un moment où l’enfant n’a plus trop envie que ses parents le voient tout nu et qu’ils le lavent dans le bain. C’est aussi à ce moment qu’il peut devenir plus difficile pour lui de rencontrer la nudité de ses parents, même s’il ­l’apercevait tout le temps de manière banale auparavant. Ceci concerne en tout cas nos sociétés: le rapport à la nudité n’est pas le même partout, il y a des cultures où l’on se promène nu différemment que dans la nôtre.


Y a-t-il un âge non sexuel?
P. R.: Même s’il est dans un état d’immaturité par rapport à la sexualité génitale, l’enfant n’est pas pour autant complètement à côté de la sexualité. Même si les images de Tous à poil! ne sont pas des scènes sexuelles, les enfants peuvent ­néanmoins y projeter quelque chose de l’ordre de la sexualité – ce qu’ils en connaissent, ce qu’ils en comprennent, les théories qu’ils se fabriquent là-dessus.


La sexualité, ça les concerne: ils sont nés de la sexualité, et ils rencontrent des ­parents qui, même s’ils ne les exposent pas à leur sexualité, peuvent manifester un désir mutuel que les enfants perçoivent… On ne peut donc pas dire que les images de ce livre n’appellent nullement la sexualité. Mais ­elles ne sont en aucun cas dans l’ordre de la sexualité traumatique.


Le poids des stéréotypes
E. G.: Ce à quoi l’enfant va être exposé par la pub, la télévision, parfois les jeux vidéo, c’est l’impact des stéréotypes: les images de ce qu’on attend de lui en termes de différences fille/garçon, les normes sociales définissant ce qu’est un joli corps… S’il est toujours confronté à ces standards, cela crée dans sa tête une image prototypique, hyper-normalisé de la beauté. Et ça, c’est un problème.


Marc Daniau et Claire Franek, «Tous à poil!», Editions du Rouergue, 2011.

#22 Re : Naturisme en liberté en France » Plus belle la vie... Plus mauvais le discours ! » 21-11-2019 11:00:08

Le problème, c'est qu'il ne s'agit plus tellement d'une question de droit, celle-ci étant "relativement réglée" depuis la réforme du code pénal.   


Plusieurs auteurs assimilent aujourd'hui clairement l’exhibition sexuelle à « un comportement à caractère sexuel imposé à autrui » (A. Lepage et H. Matsopoulou, « Droit pénal spécial », PUF, 2015, § 340 ). Ils précisent,  qu’avec ce nouveau délit, par comparaison avec le délit d’outrage public à la pudeur, « ce n’est plus la moralité publique qu’il s’agit de préserver mais le consentement des personnes qui sont confrontés à des spectacles immoraux sans l’avoir souhaité », et que la loi protège la personne « contre les déviances de la sexualité d’autrui ». Or le simple fait d’être nu n’est pas un comportement à caractère sexuel, un spectacle immoral ou une déviance sexuelle. C’EST NATUREL !


S’appuyant sur une jurisprudence de la Cour d’appel de Douai qui, dans un arrêt déjà ancien du 28 septembre 1989, avait jugé que « la simple nudité d’un individu sans attitude provocante ou obscène ne suffisait pas à constituer le délit d’outrage à la pudeur », un autre auteur considère que « La règle semble donc être aujourd’hui, que la nudité au spectacle (ex. : Folies Bergères, strip-tease), comme dans la vie (ex. : naturisme, plage), ne suffit pas en elle-même à constituer une exhibition sexuelle au sens de l’article 222-32 » (J. Prade et M. Darti-Juan, « Droit pénal spécial », Cujas, 7ème édition, 2017, § 704 ). Et dans ce cas, on était pourtant toujours sous le coup de l'ancien article 330 du CP.


1- La jurisprudence avait donc déjà basculé dans le sens que nous défendons ;
2- Le code pénal est ensuite modifié pour séparer la simple nudité du nouveau délit d'exhibition sexuelle et Henri Nallet, ministre de la justice et Garde des Sceaux fixe la nouvelle doctrine en l'expliquant aux parlementaires :« seuls les comportements sexuels présentant le caractère d'une exhibition imposée à des tiers tomberont sous le coup de la loi pénale, et ne seront incriminées que les attitudes obscènes et provocatrices qui sont normalement exclues de la pratique du naturisme »;
3- Les nouveaux traités de droit pénal enseignent cette évolution qui va dans le sens de cette  dépénalisation de la simple nudité ;
4- Les petites juridictions telles que Périgueux ou Coutances, qui fonctionnent plutôt avec des jeune magistrats, appliquent la nouvelle doctrine sans aucun état d'âme, ce qui aboutit à nos succès.


ALORS QU'EST-CE QUI FAIT QUE D'AUTRES CONTINUENT D'APPLIQUER UN TEXTE ABROGÉ ET LA DOCTRINE Y CORRESPONDANT, COMME LE JUGE ET LE VICE-PROCUREUR DE NÎMES DANS L'AFFAIRE DE PETER ?


DIFFICILE DE CROIRE QUE C'EST PAR IGNORANCE ... OU ALORS C'EST TRÈS GRAVE !
Il NE RESTE DONC PLUS QU'UNE SEULE CHOSE : L'IDÉOLOGIE ET LE REFUS D'APPLIQUER LES NOUVELLES RÈGLES VOULUES PAR LE LÉGISLATEUR.


C'est comme ces maires qui avaient déclaré qu'ils n'appliqueraient pas la loi sur le mariage pour tous. Sauf que dans ce cas, cela avait provoqué une super bronca... les naturistes n'ont pas eu "cette chance", et pour cause. Aucun magistrat ne s'est risqué à faire de telles déclarations tonitruantes... Tout se passe dans le silence des prétoires, et avec la complicité des média qui entretiennent l'illusion que rien n'a changé du côté de la loi.


RIEN NE CHANGERA DONC VRAIMENT TANT QUE NOUS MÊMES NOUS NE MÈNERONS PAS LA BATAILLE IDÉOLOGIQUE ET DE LA COMMUNICATION, EN NOUS APPUYANT SUR CES ÉVOLUTIONS DU DROIT, SUR NOS VICTOIRES JURIDIQUES.


LE JOUR OÙ UNE MAJORITÉ DE NOS CONCITOYENS AURA COMPRIS QUE LA NUDITÉ SIMPLE N'EST PLUS ILLÉGALE, LES GENS CESSERONT DE NOUS EMM... ET LE NOMBRE DE PLAINTES OU DE SIGNALEMENTS BAISSERA DE FAÇON SIGNIFICATIVE.


LE JOUR OÙ LES FORCES DE L'ORDRE SERONT ÉGALEMENT MOINS IGNORANTES DE CETTE ÉVOLUTION DU DROIT, ILS SAURONT AUSSI DIRE AUX CITOYENS VENANT SE PLAINDRE DE NOTRE NUDITÉ QU'IL N'Y A RIEN D'ILLÉGAL ET QU'ILS PEUVENT RENTRER CHEZ EUX SANS INQUIÉTUDE, COMME LE FONT LES POLICIERS BRITANNIQUES AVEC CETTE NOTICE MINISTÉRIELLE (que nous avons d'ailleurs réclamé à Mme Belloubet, par lettre de nos présidentes de l'APNEL et de la FFN... mais à ce jour sans réponse) :   http://library.college.police.uk/docs/nudity.pdf

#23 Re : Naturisme en liberté en France » Plus belle la vie... Plus mauvais le discours ! » 20-11-2019 14:26:17

"Que ça soit notre grande envie que cela change est une chose mais il ne font que décrire la réalité juridique actuelle ... "


Mais non Dekan, Ce n'est plus de l'interprétation, mais de la propagande.
À partir du moment où l'on gagne l'annulation de l'arrêté de Quend, que l'on gagne la relaxe à Périgueux, que l'on gagne la relaxe à Coutances, que l'on gagne le classement sans suite à Liziot, on ne peut plus dire que nous prenons nos désirs pour des réalités. Sinon, nous n'aurions pas remporté une seule de ces victoires...


Notre avocate a même intégré dans la nouvelle QPC déposée à l'occasion de notre action contre arrêté préfectoral d'interdiction de la WNBR Paris 2019, le discours des "autorités" qui enseignent le droit pénal, et qui va dans le même sens que nous.


Quand on fait dire à des policiers en 2019, dans la Vraie Vie comme dans Plus belle la vie, que la nudité (où qu'elle soit), c'est une "agression sexuelle", c'est une "exhibition sexuelle", c'est un "attentat à la pudeur", on tente de faire passer le même message que depuis plus de 2000 ans, de cet interdit religieux.


Et moi je dis : "vive la laïcité" et le respect des lois qui ne disent plus ces conneries.


Alors oui c'est du cinéma, mais justement, on a aussi le droit de dire notre mot pour contredire cette affirmation, qui n'a plus rien de juridique... surtout quand c'est vu tous les soirs par des millions de personnes...

#24 Re : Naturisme en liberté en France » Les naturistes ne sont plus bienvenus sur la plage de Quend » 18-11-2019 10:05:58

Notre avocate vient d'avoir confirmation que la commune de Quend n'avait pas interjeté appel de la décision du Tribunal administratif d'Amiens. Cette décision du TA est donc définitive.


Même si un jugement en première instance ne constitue pas une jurisprudence, celui-ci constitue néanmoins un sacré point d'appui pour l'avenir et doit nous mettre en confiance pour agir et défendre nos libertés.


C'était la première fois que la FFN et l'APNEL s'attaquaient ensemble à un arrêté municipal, et quelle première !!!


https://www.vivrenu.com/getfile.php?att … ommune.pdf

#25 Re : Naturisme en liberté en France » Urgent... On a besoin de vous ! » 13-11-2019 18:02:17

Ah bon ? Alors il faut que tu les relises nos statuts... Tu peux les trouver facilement sur ce site ici : https://www.apnel.fr/vieux-pdf/statuts_2010.pdf Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord, mais tes arguments sont mauvais...


Ça, c'est dans l'article 2 Objet :
"- Elle œuvre en outre pour un développement responsable, pour une consommation raisonnée, pour une démographie humaine compatible avec le respect de la biodiversité.
-  Ses moyens d'action se veulent pacifiques et pédagogiques. Chaque membre doit montrer l'exemple par un comportement de respect, de sollicitude et par une attitude de préservation des milieux naturels."


Quant à notre cyclonue, si tu as lu un minimum ce que nous avons publié, tu saurais qu'elle dépassait de très loin les simples enjeux du "cyclisme en ville", comme à présent la plupart des WNBR.


L’arrêté d’interdiction préfectorale pris pour empêcher le déroulement de notre cyclonue est parfaitement illégal pour deux raisons :
1- Il bafoue le droit constitutionnel de manifestation et la liberté du choix des moyens d'expression,
2- La décision se fonde sur un article du code pénal (le 222-32) qui, comme vous le savez tous, ne concerne en rien la simple nudité (philosophique, revendicative ou artistique), depuis le 1er mars 1994.


Donc, en quoi une manifestation dont la finalité écologiste, de défense de l’environnement, du règne animal et de tout notre écosystème face aux bouleversements climatiques annoncés par le GIEC et les scientifiques, pourrait-elle être considérée comme une agression sexuelle ? D’autant que cette manifestation est organisée depuis plus de vingt ans dans plus d’une trentaine de pays au monde et plus de 200 villes. Nous sommes à ce titre des lanceurs d’alertes et la nudité n’avait pas d’autre finalité que celle de symboliser la fragilité de l’être humain et celle de notre écosystème.


J'en conclue donc que :
1- tu t'en fiche de la sauvegarde de la planète et des enjeux autour du climat ;
2- tu n'en as rien à fiche non plus qu'un très haut fonctionnaire représentant de l'État, bafoue les libertés publiques.


Es-tu bien sûr d'être membre de l'APNEL ? (car seuls les adhérents étaient appelés à voter). Ou même simplement naturiste ? J'ai de gros doutes...


Et pour info, aucun de nos amis d'Extinction Rébellion qui avaient bravé cet interdit préfectoral n'a été mis en examen depuis au titre du 222-32... c'est donc bien que le Préfet savait que ses arguments ne tiendraient pas un round !!!

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10