ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 30-06-2020 17:03:35

jupiter a écrit :

L'APNEL dont je ne suis pas membre fera comme elle voudra mais La FFN ne doit plus continuer dans cette impasse.
J'enverrai prochainement une lettre en ce sens au CA de la FFN pour dire stop et pour que la Fédération remercie le conseiller juridique en mettant un terme à sa mission.


Très bonne idée Jupiter, nous ferons probablement la même chose à ton intention pour éviter que tu nuises au naturisme et que tu sabordes ainsi la fédération.


Bien à toi smile

#2 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 30-06-2020 15:52:46

wink Jupiter nous fait d'ailleurs penser à ce vieil administrateur fédéral qui s'est toujours opposé à l'APNEL. Je me souviens d'une mise en garde faite, il y a plus de 10 ans, à l'encontre de la randonue. Il proposait ainsi à la FFN de se désolidariser de cette activité en plein développement. Malheureusement pour lui, son discours alarmiste, liberticide et réactionnaire a fait office de catalyseur et a finalement abouti à la création de l'APNEL.


Le naturisme est un art du bien vivre ensemble et la mixité "nat et non nat" dans l'espace public en est un élément fondamental d'acceptation et de socialisation. Notre expérience a d'ailleurs démontré qu'elle était bien acceptée par le public (en randonue, en cyclonue ou encore lors de la Fête de l'humanité).


Je regrette que l'on puisse ainsi "trahir" sa cause, dans l’anonymat d'un pseudo chargé d'ego, en considérant que le "naturisme traditionnel" est le seul à avoir droit de cité. Le respect des l'autres, c'est aussi celui des idées progressistes qui, au final, permettent au naturisme d'éviter son enfermement et son déclin.

#3 Re : Naturisme en liberté en France » Naturisme, liberté et justice : l'offensive juridique 2020 » 28-06-2020 22:04:57

wink Message à l'attention de Jupiter, notre honorable contradicteur :
Vous trouverez plus d'information sur le déroulé de ce jugement à notre avis inique en cliquant sur ce lien : https://www.apnel.fr/forum/viewtopic.php?id=1411

#4 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 28-06-2020 21:54:43

afp105715170906172509_big_fb.jpg


sad Cette décision stupidement répressive et profondément réactionnaire est indigne de l'image de la France. On ne s'en prend pas impunément aux libertés, car ne nous y trompons pas, 95% des français assimilent, avec justesse, la nudité à la liberté.


Des consignes ont probablement été données pour faire barrage à ce besoin naturel d'émancipation et de réconciliation avec notre image corporelle. Car tant que nous, êtres humains, auront majoritairement honte d'être nus, nous seront plus facilement malléables pour les pouvoirs en place. Aussi :


- J'espère que tous les administrateurs de la fédération auront à cœur de défendre nos idéaux en votant à l'unanimité la poursuite de ce combat pour la justice.


- J'espère aussi, au vue des résultats des élections municipales d'aujourd'hui, qu'ils s'engageront à lancer d'autres cyclonues en régions (Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux, Strasbourg...),


- j'espère enfin que tous les naturistes (et même les non naturistes) soutiendront la levée de fond pour aller en appel et même, s'il le faut, jusqu'en cour européenne de justice :
https://www.helloasso.com/associations/ … e-ce-droit


Ils est grand temps de tous nous mobiliser !

#5 Forum libre (mais en rapport avec le naturisme en liberté) » La nudité en public agace certains magistrats pudibonds » 25-06-2020 14:21:40

jfreeman
Réponses : 0

La nudité en public agace certains magistrats pudibonds qui mettent en avant leur "morale liberticide".


Comme chaque année, la nudité alimente les faits divers et montre à quel point certains magistrats pudibonds abusent de leur autorité pour condamner des comportements, somme toute, anodins.


20200623_lebienpublic_joggeur_nu.jpg


Talant : interpellé alors qu’il faisait son jogging... nu



Dimanche, peu avant 17 h, un père et ses deux enfants se promenaient à Talant, lorsqu’ils ont croisé un homme, baskets aux pieds mais nu comme un ver, en train de faire son jogging.


Alertés, les policiers ont interpellé le sportif au niveau du vieux cimetière. Placé en garde à vue, cet habitant de Dijon, âgé de 21 ans, a expliqué avoir enlevé au fur et à mesure ses vêtements, à cause de la sueur. Il les aurait déposés à un endroit, mais ne les a pas retrouvés.


Il devra s’expliquer devant le délégué du procureur de ces faits d’exhibition.


Source : https://www.bienpublic.com/faits-divers … jogging-nu




202006_deborah_de_robertis.jpg



Lourdes : une artiste risque 2000 euros d’amende pour exhibition sexuelle devant la Grotte du sanctuaire


Une amende de 2000 euros été requise contre l’artiste Deborah de Robertis, jugée pour exhibition sexuelle. Elle s’était montrée nue devant la Grotte du sanctuaire de Lourdes en 2018


L’après-midi du 31 août 2018, l’artiste de 36 ans Deborah de Robertis s’était dénudée, les mains jointes et la tête recouverte d’un voile bleu, à l’entrée de la Grotte du sanctuaire où, selon la tradition catholique, la Vierge Marie était apparue à Bernadette Soubirous en 1858. Des personnes étaient intervenues pour cacher sa nudité et avaient appelé la police.


Exhibition sexuelle ou performance artistique?
Le sanctuaire avait alors porté plainte, condamnant "un acte d’exhibitionnisme qui a choqué les fidèles présents", lié à une démarche "prétendument artistique".


A la barre, Mme de Robertis explique que sa "performance" consistait à joindre Marie et Marie-Madeleine dans un même corps. "Il n’y aurait pas d’un côté la mère et de l’autre la prostituée", a-t-elle affirmé, indiquant vouloir faire réfléchir sur "les modèles féminins".


L’avocate de Déborah de Robertis, Me Marie Dosé, a pour sa part insisté sur l’absence de caractérisation de l’infraction d’exhibition sexuelle, s’interrogeant sur la compétence d’un tribunal pour juger une performance artistique.


"Les juridictions pénales ne sont pas là pour décréter qui est artiste ou qui ne l’est pas. La liberté d’expression ne doit pas supporter d’ingérence disproportionnée", a-t-elle notamment déclaré, demandant la relaxe pour sa cliente.


"La loi s’applique à tout le monde"
Lors de ses réquisitions, le procureur a demandé une amende de 2000 euros contre l’artiste, estimant que "la loi s’applique à tout le monde". "Ce n’est pas parce qu’on se pare de la liberté d’expression ou d’un cadre artistique qu’on peut se dédouaner de la rigueur de la loi".


"Choquer pour un artiste peut être quelque chose de militant. Est-ce que pour autant cela le dédouane de respecter la loi? Absolument pas", a insisté le procureur. Le jugement a été mis en délibéré au 6 août.


Déborah de Robertis a déjà été jugée à plusieurs reprises pour exhibition sexuelle, notamment après une performance similaire au musée du Louvre, près de La Joconde. Elle a été à chaque fois relaxée.


Elle a également fait l’objet de rappels à la loi en 2014 et 2016 pour deux actions dénudées au musée d’Orsay, où elle avait imité les tableaux "L’origine du monde" de Gustave Courbet et "Olympia" d’Edouard Manet.


Source : https://www.sudouest.fr/2020/06/25/lour … 7-4697.php

#6 Forum libre (mais en rapport avec le naturisme en liberté) » La nudité en public agace certains magistrats pudibonds » 25-06-2020 14:16:59

jfreeman
Réponses : 0

La nudité en public agace certains magistrats pudibonds


Comme chaque année, la nudité alimente les faits divers et montre à quel point certains magistrats pudibonds abusent de leur autorité pour condamner des comportements, somme toute, anodins.


Talant : interpellé alors qu’il faisait son jogging... nu



Dimanche, peu avant 17 h, un père et ses deux enfants se promenaient à Talant, lorsqu’ils ont croisé un homme, baskets aux pieds mais nu comme un ver, en train de faire son jogging.


Alertés, les policiers ont interpellé le sportif au niveau du vieux cimetière. Placé en garde à vue, cet habitant de Dijon, âgé de 21 ans, a expliqué avoir enlevé au fur et à mesure ses vêtements, à cause de la sueur. Il les aurait déposés à un endroit, mais ne les a pas retrouvés.


Il devra s’expliquer devant le délégué du procureur de ces faits d’exhibition.


Source : https://www.bienpublic.com/faits-divers … jogging-nu


Lourdes : une artiste risque 2000 euros d’amende pour exhibition sexuelle devant la Grotte du sanctuaire


Une amende de 2000 euros été requise contre l’artiste Deborah de Robertis, jugée pour exhibition sexuelle. Elle s’était montrée nue devant la Grotte du sanctuaire de Lourdes en 2018


L’après-midi du 31 août 2018, l’artiste de 36 ans Deborah de Robertis s’était dénudée, les mains jointes et la tête recouverte d’un voile bleu, à l’entrée de la Grotte du sanctuaire où, selon la tradition catholique, la Vierge Marie était apparue à Bernadette Soubirous en 1858. Des personnes étaient intervenues pour cacher sa nudité et avaient appelé la police.


Exhibition sexuelle ou performance artistique?
Le sanctuaire avait alors porté plainte, condamnant "un acte d’exhibitionnisme qui a choqué les fidèles présents", lié à une démarche "prétendument artistique".


A la barre, Mme de Robertis explique que sa "performance" consistait à joindre Marie et Marie-Madeleine dans un même corps. "Il n’y aurait pas d’un côté la mère et de l’autre la prostituée", a-t-elle affirmé, indiquant vouloir faire réfléchir sur "les modèles féminins".


L’avocate de Déborah de Robertis, Me Marie Dosé, a pour sa part insisté sur l’absence de caractérisation de l’infraction d’exhibition sexuelle, s’interrogeant sur la compétence d’un tribunal pour juger une performance artistique.


"Les juridictions pénales ne sont pas là pour décréter qui est artiste ou qui ne l’est pas. La liberté d’expression ne doit pas supporter d’ingérence disproportionnée", a-t-elle notamment déclaré, demandant la relaxe pour sa cliente.


"La loi s’applique à tout le monde"
Lors de ses réquisitions, le procureur a demandé une amende de 2000 euros contre l’artiste, estimant que "la loi s’applique à tout le monde". "Ce n’est pas parce qu’on se pare de la liberté d’expression ou d’un cadre artistique qu’on peut se dédouaner de la rigueur de la loi".


"Choquer pour un artiste peut être quelque chose de militant. Est-ce que pour autant cela le dédouane de respecter la loi? Absolument pas", a insisté le procureur. Le jugement a été mis en délibéré au 6 août.


Déborah de Robertis a déjà été jugée à plusieurs reprises pour exhibition sexuelle, notamment après une performance similaire au musée du Louvre, près de La Joconde. Elle a été à chaque fois relaxée.


Elle a également fait l’objet de rappels à la loi en 2014 et 2016 pour deux actions dénudées au musée d’Orsay, où elle avait imité les tableaux "L’origine du monde" de Gustave Courbet et "Olympia" d’Edouard Manet.


Source : https://www.sudouest.fr/2020/06/25/lour … 7-4697.php

#7 Re : Naturisme en liberté en France » 2020 08 30 Villecresnes : Assemblée Générale de l'APNEL » 22-06-2020 10:00:20

La convocation, avec l'ordre du jour, vous sera donc envoyé prochainement.
En attendant, je vous remercie de bien vouloir le noter sur vos tablettes :-)

#8 Naturisme en liberté en Europe » Nudefest, le plus grand festival naturiste du Royaume-Uni » 17-06-2020 14:29:04

jfreeman
Réponses : 0

Nudefest, le plus grand festival naturiste du Royaume-Uni du 7 au 14 septembre 2020


            20200617_bristol_live_nudefest.jpg


Nudefest 2020 devait initialement avoir lieu au Thorney Lakes Caravan Park, Somerset en juillet, mais il a été repoussé en raison de Covid-19.


L'événement d'une semaine comprendra un programme bourré d'activités, de divertissement en direct, de remise en forme et de quelques jours dans des lieux de beauté à proximité pour les nudistes qui veulent se livrer à un endroit d'exploration.


Les organisateurs affirment que le festival n'est pas "un endroit bizarre bizarre" mais qu'il s'agit plutôt de "s'amuser en famille", avec une "règle de tolérance zéro pour tout comportement déviant" dans la section FAQ du site Web Nudefest .


Un point culminant de l'événement annuel, qui devrait célébrer son cinquième anniversaire cette année, est la course du samedi matin, avec plus de 50 coureurs starkers s'affrontant sur des parcours de 5 km et 10 km.


Les autres activités présentées au festival au cours des années précédentes comprenaient la marche sur le feu, les jeux de réalité virtuelle, des séances d'artisanat, des cours de yoga, un concours de pêche, le tir au pigeon d'argile et une discothèque silencieuse pour les 500 festivaliers.


Selon le site Web de Nudefest, l'événement attire des naturistes de toute l'Europe.


Nudefest comprend un large éventail d'activités pour le plaisir des gens. Les informations sur l'événement se lisent comme suit : "Le sens de la communauté à Nudefest ne doit pas être sous-estimé. "Il attire des visiteurs de partout au Royaume-Uni et en Europe et de tous les horizons, pour profiter ensemble d'une semaine sans vêtements.


"Nudefest regorge d'activités, parfait si vous voulez vous impliquer et rencontrer de nouvelles personnes ou vous pouvez simplement vous détendre et vous détendre - profitez de Nudefest à votre propre rythme." Le Nudefest 2020 devrait avoir lieu au Thorney Lakes Caravan Park, à environ une heure de route de Bristol, du 7 au 14 septembre.


Plus d'informations peuvent être trouvées sur son site Web : https://www.nudefest.co.uk/

#11 Re : Naturisme en liberté en Europe » En Angleterre, la police affirme que la randonue est légale » 12-06-2020 17:37:58

dany_kilt a écrit :

Sa s'est cool pas comme en France

En fait, ça dépend de la brigade de gendarmerie car ils ne saisissent malheureusement pas tous les subtilités de l'article 222-32 sad


Ainsi, une jeune femme, qui s'était inscrite sur l'une de nos randonues mixtes (nat et non nat) sur OVS, avait discrètement appelé les gendarmes pour nous dénoncer. En revenant de la balade, j'avais donc une convocation accrochée à mes essuie-glaces. J'y suis allé immédiatement, en jupette, et tout s'est très bien passé. La dame a vu sa plainte déboutée et nos échanges ont été "cordiaux et pédagogiques".

#12 Naturisme en liberté en France » Naturisme à Oye-Plage (entre Calais et Dunkerque) » 08-06-2020 07:01:33

jfreeman
Réponses : 1

20200607_oyeplage.jpg


Le beau temps de ces derniers jours a visiblement donné à certains l’envie de se faire un petit bronzage intégral à Oye-Plage. La police municipale a dû rappeler cette semaine que « celles et ceux qui cherchent à éviter les marques de maillot en s’exposant au soleil dans le plus simple appareil sont passibles de sanctions pénales. »


Et oui, ça ne rigole pas ! Il faut dire que l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.


Mais sympa, la ville oriente néanmoins les passionnés vers les bonnes adresses : « Il est conseillé aux adeptes du naturisme familial de se rapprocher de la Fédération Française concernée au 01 48 10 31 00 afin de se renseigner sur les sites autorisés.


À Oye-Plage, vous pouvez également contacter l’association ENCOR au 06 21 19 24 85. »
https://ffn-naturisme.com/centres/elan- … ion-encor/

#13 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 06-06-2020 15:44:36

Bien que ce soit le pot de terre contre le pot de fer, nous sommes assez confiant. Le droit de manifester est constitutionnel et la justice est censée défendre également les libertés.


Exemple d'actualité : https://rue89bordeaux.com/2020/06/gilet … estations/


20200605_rue89_.jpg

#14 Re : Naturisme en liberté en France » Des espaces naturistes légaux à Paris » 05-06-2020 20:34:18

Réouverture officielle de l'espace naturiste du bois de Vincennes du 6 juin au 11 octobre 2020.


panneau_espace_nat.jpg


La nudité est autorisée dans le respect des règles naturistes et les comportements adéquats par arrêté municipal dans la période défini ci-dessus et aux horaires qui suivent :
Du 6 juin au 31 août de 8h à 21h30,
du 1er au 30 septembre de 8h à 19h
et du 1er au 11 octobre de 8h à 19h.


La pratique du naturisme ne peut se faire qu’au sein de la clairière située entre l’allée Royale et la route Dauphine, dans le bois de Vincennes à Paris 12ème qui est spécifiquement aménagé à cet effet. L’espace où le naturisme est autorisé est signalé par des panneaux d’informations. Nous vous invitons à lire la charte de bonnes pratiques qui est affichée sur le site. Et nous vous rappelons que la nudité est strictement interdite en lisière et dans les sous-bois.


URGENCE SANITAIRE :


1/ En raison de l’épidémie de COVID-19, les mesures de distanciation physiques, dites « barrières », définies au niveau national doivent être respectées par tous les usagers : distanciation physique d’au moins 1 mètre avec tout autre personne (à l’exception des membres d’un même foyer)
2/ Tout rassemblement de plus de 10 personnes est interdit.
3/ En cas renforcement ou d’assouplissement des mesures protectrices édictées par les autorités publiques dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, celles-ci s’appliqueront dès leur publication à l’espace naturiste du bois de Vincennes.


Source : http://naturistes-paris.fr/

#15 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 04-06-2020 14:26:58

Du fait de la pandémie de Covid-19, nous n'étions pas nombreux dans la salle. Pas plus de monde à manifester dehors non plus, ni de journalistes pour la conférence de presse ensuite, et ce malgré le communiqué de presse lançant un "appel à la mobilisation". Il faut dire aussi que les déplacements en transport en commun étaient toujours strictement réglementés en région parisienne.
https://www.vivrenu.com/getfile.php?att … 019-TA.pdf


De notre côté, Agathe D. notre avocate, Frédéric P. également avocat et naturiste (que beaucoup connaissent), Jean-François représentant la FFN et moi-même pour l'APNEL.


20200602_ta_wnbr_2.jpg


Du côté de la préfecture de police, une femme (rapporteur public).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapporteu … t%20%C2%BB.
Trois juges (un homme et deux femmes).
Une greffière


Bref une petite audience très féminisée dans l'immense salle d'un ancien hôtel particulier :
http://paris.tribunal-administratif.fr/


Contrairement à l'opinion de certains, le dossier semblait avoir été "minutieusement disséqué". Les plaidoiries ont d'ailleurs duré une bonne heure, avec écoute et sérénité.


D'abord, la rapportrice public, relativement bienveillante, s'excusa même du fait que son propos pouvait passer pour rétrograde et que cette manifestation, bon enfant, avait lieu dans de nombreux pays sans que cela ne pose de problèmes.


Avec le même calme et la même bienveillance, notre avocate s'est ensuite attelée à démonter tous les préjugés concernant la supposée "dangerosité" de la simple nudité.


Cette ambiance feutrée entre gens de bonne volonté a été conclue par l'une des juges qui a rappeler que le sujet n'avait rien de futile.


La communication du délibéré est donc prévue dans deux ou trois semaines.

#16 Re : Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » 2019 09 08 WNBR in Paris - Cyclonue parisienne avec XR » 29-05-2020 22:19:11

20200529_cdp_apnel_ffn_800.jpg


Le communiqué de presse APNEL/FFN : https://www.vivrenu.com/getfile.php?att … 019-TA.pdf



A noter l'immense travail et l'énorme passion de Jean-François pour notre bien commun, le naturisme smile

#18 Re : Naturisme en liberté en France » Il se promenait tout nu dans les bois de Boult-sur-Suippe » 23-05-2020 08:31:00

20200523_boult_sur_suippe_2.jpg


Un communiqué de presse a été diffusé pour accompagné ce fameux "jour d'après" qui suscite tant d'espoir :


         20200521_communiqué_de_presse.jpg


Lire le communiqué de presse :
https://www.vivrenu.com/getfile.php?att … ai2020.pdf

#21 Re : Forum libre (mais en rapport avec le naturisme en liberté) » Épidémie, abus de pouvoir et irrationalité liberticide » 14-05-2020 21:41:18

.                   2020_05_14_reporterre.jpg


Pendant deux mois, les Français ont été privés de printemps. Assignés à résidence, les yeux collés aux écrans, ils ont été comme coupés du vivant. Depuis fin mars, plusieurs arrêtés préfectoraux ont interdit l’accès aux espaces naturels pendant toute la période du confinement. Finies les balades en forêt, les marches au bord de l’eau, le plaisir d’être dehors alors que les jours s’allongent et que la nature se réveille. Au nom de la lutte contre la pandémie, les Français ont été arrachés à leurs biens communs.


La situation se poursuit aujourd’hui. Avec le déconfinement, le littoral reste sous haute surveillance. Les bivouacs en montagne restent interdits en Savoie et en Haute-Savoie. Les parcs urbains et périurbains sont inaccessibles dans les départements classés rouge. Et ce qui a été ré-autorisé dans les départements verts reste incertain : par un décret publié le 11 mai 2020, le gouvernement permet aux préfets de réinstaurer à tout moment une réglementation identique à celle en vigueur pendant le confinement.


À l’origine, ces mesures répondaient à l’urgence, à la nécessité d’endiguer, par tous les moyens possibles, la « vague » qui déferlait sur le pays. L’interdiction des espaces naturels et l’obligation de rester cantonné à un kilomètre de chez soi avaient le mérite de la simplicité. Ces dispositions étaient facilement applicables et contrôlables.


Et partout en France, les préfets ont serré la vis, dans une sorte de surenchère. Au total, plus d’une vingtaine de départements ont interdit explicitement l’accès aux espaces naturels. Dans la Meuse, les forêts ont été désertées, alors qu’elles représentent 37 % de la superficie du département. Les autorités y ont interdit les promenades, les cueillettes et la coupe de bois. Des activités jugées « non indispensables », même si nombre de personnes, localement, en tirent des ressources ou un moyen de chauffage.


« Au lieu de laisser la population se disperser en plein air, on l’a concentrée dans des zones réduites »
Dans le Cher, un département traversé de nombreux cours d’eau, le préfet a interdit de fréquenter les bords des canaux, des rivières, des étangs, des plans d’eau et des chemins de halage. « La course, seul, au bord d’un lac, n’est plus autorisée », expliquait Sylvie Berthon, sous-préfète de Vierzon, dans les colonnes du journal le Berry. Selon elle, cette initiative permettait de « freiner la propagation du Covid-19 en limitant fortement la circulation des personnes ».


Dans les Ardennes, c’est par Twitter que la préfecture a enjoint à la population de rester chez elle.


2020_05_14_reporterre_prefet.jpg


En Haute-Savoie, les autorités ont même interdit de se déplacer à plus de 100 mètres de dénivelé de son domicile. « Une aberration », pour l’écrivain et alpiniste François Labande, également administrateur du Parc national des Écrins. « La préfecture méconnaît les reliefs de nos vallées, dit-il à Reporterre. Même à moins d’un kilomètre de chez moi le dénivelé est plus important. Ces décisions sont inadaptées au milieu rural et à la montagne. Elles ont été imposées en bloc, sans discernement. »


Peu à peu, l’incompréhension a grandi devant ces mesures coercitives. « Une fois la sidération et le choc de l’épidémie passés, on s’est rendu compte que ces interdictions n’avaient aucune justification sanitaire », raconte Frédi Meignan, le président de l’association Mountain Wilderness ; « il ne s’agit pas d’appeler à faire n’importe quoi, du parapente ou de l’alpinisme, mais je ne vois pas en quoi se promener seul dans la nature pourrait accélérer la transmission du virus. »


Alors que le gouvernement enjoignait à la population de reprendre le travail, le contraste devenait saisissant à mesure que le confinement durait, entre les plages désertes et les métros bondés, les grandes surfaces saturées de monde et les forêts silencieuses. « Le virus circule d’abord dans des lieux confinés et denses. Au lieu de laisser la population se disperser en plein air, on l’a concentrée dans des zones réduites. C’est complètement absurde, s’emporte le professeur de santé publique et épidémiologiste Laurent Gerbaud. C’est sûr qu’il valait mieux que les gens restent dans les couloirs d’immeuble pour bien se contaminer les uns et les autres ! » ironise-t-il.


Dans un premier temps, les autorités ont justifié ces mesures en disant qu’elles permettraient de ne pas saturer les urgences. En réalité, « dans la majeure partie du territoire national, les urgences ont travaillé en sous-régime, à 60 % », relate Laurent Gerbaud. Par ailleurs, « se balader seul n’est pas de nature à inonder les services hospitaliers, dit l’accompagnateur en montagne Billy Fernandez. Sur environ 10 millions de pratiquants, la randonnée génère moins de 20 accidents mortels par an dans notre pays, alors que les accidents domestiques sont à l’origine de 20.000 morts chaque année. »


« Le gouvernement a voulu afficher un visage autoritaire »
Plusieurs professionnels de santé ont pris position. En plein confinement, l’influent président de la Fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon, a invité le gouvernement « à donner de l’air aux Français » sur Franceinfo.


Si on ne laisse pas aux gens un peu de respiration tout en respectant les mesures barrière, on va avoir des personnes qui vont se retrouver en burn-out, en complète dépression, parce qu’ils ne supportent plus le confinement. Et puis, on va avoir des problèmes de couple, avec des violences conjugales qui commencent à se produire. »


Contacté par Reporterre, le psychiatre Christophe André voit dans cette interdiction « un terrible gâchis. De nombreuses études scientifiques ont prouvé que l’accès à la nature renforce notre immunité. Cette situation est d’autant plus regrettable qu’elle renforce les inégalités sociales et fragilise les populations les plus vulnérables, qui n’ont pas accès à des jardins privatifs. L’accès aux espaces naturels, ce n’est pas du luxe ».


Les autorités n’ont pas pour autant lâché du lest. « C’est comme si après avoir échoué sur les tests, les masques ou les élections municipales, le gouvernement avait voulu afficher un visage autoritaire et sanctionner la population pour faire peser sur elle la responsabilité de ses erreurs », analyse le guide de montagne Billy Fernandez.


En effet, les flâneurs du dimanche et les randonneurs ont eu intérêt à bien se tenir. À travers le territoire, des moyens démesurés ont été déployés pour les « traquer ». Avec des hélicoptères, des drones, des moto cross, des 4x4, des quads, des patrouilles en VTT ou à pied… « Face au Covid-19, les gendarmes sont plus que jamais sur le terrain », titrait L’Essor, le journal de la gendarmerie. C’est le moins que l’on puisse dire.


Pendant le confinement, tous les deux jours, un hélicoptère a sillonné le ciel du Doubs, survolant ses prairies à vaches, ses forêts résineuses, ses villages au bord des rivières. Dans le massif des Trois-Pignons, à Fontainebleau (Seine-et-Marne), des motards de l’école de gendarmerie ont contrôlé les promeneurs chaque week-end. Un hélicoptère a aussi survolé la canopée. Dans le cockpit, un cavalier de la Garde républicaine orientait les gendarmeries mobile et départementale qui patrouillaient au sol.


                              2020_05_14_reporterre_elico.jpg


Dans le Parc naturel des Ardennes, à l’île de Ré, dans la forêt de Bouconne à proximité de Toulouse, des drones avec des haut-parleurs ont aussi été utilisés. Dans la Meuse, à Verdun, une cellule drone a même été créée avec plusieurs télépilotes. « Le drone sert à aller dans des endroits où il n’y a pas de facilité d’accès avec nos véhicules, notamment les parcs », expliquait un gendarme au micro de France 3. La région Grand Est dispose de 18 drones de gendarmerie opérés par 30 télépilotes.


« L’appui de l’hélicoptère nous permet de couvrir rapidement de grands espaces »
Dans le parc naturel régional des Ballons des Vosges, un hélicoptère a également été de sortie.  « L’appui de l’hélicoptère nous permet de couvrir rapidement de grands espaces sur de grandes distances », indiquaient les militaires dansun autre reportage de France 3 Grand Est. Samedi 4 avril, nous avons même repéré un vététiste au lac Blanc, que nous avons verbalisé. Il était parti de Colmar ! »


Contacté par Reporterre, le major du peloton de montagne de Xonrupt-Longemer (Vosges) explique avoir fait avec ses hommes « deux patrouilles par jour dans le parc naturel des Ballons des Vosges pendant toute la durée du confinement. En quad, en 4x4 ou a pied sur les sentiers de randonnées. Mais mis à part les chevreuils, les chamois et les lièvres, on n’a pas vu grand monde », confie-t-il.


La question des moyens se pose. À Chamonix (Haute-Savoie), pendant le confinement, la gendarmerie a utilisé à plusieurs reprises un hélicoptère qui sert d’ordinaire au secours en montagne. Le coût d’une heure de vol d’un Choucas 74 est évalué, selon la Cour des comptes, à plus de 3.000 euros. « Son recours doit être rationnel et obéir au principe de juste suffisance », écrivait la Cour dans un rapport de 2012.


Les rondes dans les airs se sont pourtant multipliées. Partout. Dans les Alpes, France 3 Haute-Savoie a même proposé à ses téléspectateurs d’admirer depuis le ciel, « les belles images du contrôle du respect du confinement » prises par les gendarmes. Sur Twitter, les militaires ont aussi lancé le quiz « Reconnaîtrez-vous le sommet survolé dans cette vidéo ? »


Sur la Côte Bleue, dans les Bouches-du-Rhône, le constat est identique. La surveillance des espaces naturels a nécessité des moyens démentiels. 60 % du temps des gendarmes de la compagnie d’Istres a été consacré à ces missions. Embarqué à bord d’un hélicoptère Écureuil, un journaliste de la Provence a raconté la poursuite des « récalcitrants au confinement ». On s’y croirait.


À quelques centaines de mètres du Rouet, un jogger s’époumone sur les hauteurs du vallon de l’Aigle. Le jogger se sent seul au monde, alors qu’il est passé sans le savoir entre les mailles du filet tendu par les gendarmes. L’hélicoptère le rattrape (…) Les gendarmes ont déployé les grands moyens, ce week-end. Des unités du [PSIG | Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie], des gendarmes mobiles, des motards et des gendarmes mobiles sont venus prêter main-forte aux brigades territoriales. On croisera même des cavaliers de la Garde républicaine, en détachement pour arpenter le littoral sur leurs montures, tandis qu’au large, deux vedettes de la gendarmerie maritime et de la brigade nautique traquent d’éventuels plaisanciers. Un “show of force”, diraient leurs camarades de l’armée de l’air.


Reporterre a interrogé le ministère de l’Intérieur pour savoir combien avaient coûté ces dispositifs de surveillance au sein des espaces naturels et s’ils avaient été efficaces. Le ministère a répondu qu’il ne souhaitait pas transmettre ces informations.


Même fin de non-recevoir pour le photojournaliste et alpiniste Guillaume Vallot, dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes). Excédé par le vol continu des hélicoptères et des drones dans sa vallée, il a posé plusieurs questions aux autorités, restées elles aussi sans réponse.


Je ne suis pas un libertaire acharné mais criminaliser des randonneurs, ça dépasse la limite du bon sens. Si on est en guerre, on doit avoir une gestion de l’effort de guerre qui doit être intelligente. Fliquer la montagne, faire la traque à de pauvres promeneurs et choper un ou deux contrevenants, ce n’est pas concevable, au niveau des moyens.


« Le gouvernement infantilise la population. C’est très français. En Suisse, la situation est différente »
Le philosophe Dominique Bourg parle, lui, de « dérive policière » : « Le gouvernement infantilise la population. C’est très français. En Suisse ou en Allemagne, la situation est complètement différente, les espaces naturels ne sont pas interdits. On demande juste aux gens de respecter les gestes barrière et les mesures de “distanciation sociale”. »


La France a préféré mettre en place « la société de vigilance » chère à Emmanuel Macron. La surveillance de tous par tous. Pour contrôler les espaces naturels, le gouvernement a mobilisé les fonctionnaires de l’Office français de la biodiversité et de l’Office national des forêts, aux côtés des forces de l’ordre. L’idée a fait polémique en interne.


« On n’est pas là pour faire de la police sanitaire, nous ne sommes pas assermentés pour ça, témoigne Patrick Saint-Léger, du Syndicat national de l’environnement. Pendant le confinement, les agents ont été très frustrés, d’un côté, on nous réquisitionnait pour contrôler le chaland. De l’autre côté, on ne pouvait pas faire nos missions environnementales. »


Début avril, le préfet de Seine-et-Marne a même tenté d’engager les chasseurs pour contrôler les promeneurs dans la forêt de Fontainebleau et les transformer en auxiliaires de police. Face au tollé, il a préféré abroger son arrêté.


             2020_05_14_reporterre_chasseurs.jpg


Sur les chemins de randonnées isèrois.
Sur change.org, une pétition a recueilli plus de 158.000 signatures pour un accès responsable à la nature en période de confinement. La semaine dernière, la députée Delphine Batho a également déposé un amendement au cours du débat sur la loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire. Mais il a été retoqué par le gouvernement, qui y voyait « un mauvais signal » et le risque d’un « appel d’air ».


Jean Castex, coordinateur national à la stratégie du déconfinement auprès de l’exécutif, déclarait que « la réouverture des plages serait une tentation ».


Dans une réponse adressée aux pétitionnaires, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, leur a prescrit de continuer « leur sacrifice ».


« Le gouvernement n’a pas pris la mesure de l’importance de l’accès à la nature. Ce n’est pas seulement une question de loisir ou de sport, c’est un impératif de santé publique, une nécessité vitale », explique l’ancienne ministre de l’Environnement Delphine Batho. « Cette interdiction est le fruit d’une technobureaucratie vivant elle-même éloignée de la nature », dit-elle à Reporterre.


Pour le philosophe Dominique Bourg, cette position reflète,en effet, le rapport à la nature des gouvernants :


Pour eux, ça n’existe tout simplement pas. Ils vont d’une berline à un bureau climatisé en portant des dossiers. Leur sensibilité aux espaces naturels équivaut au néant. Édouard Philippe est un ancien lobbyiste d’Areva. La nature, c’est du capital qu’on exploite ou qu’on détruit. Elle sert à faire des babioles. J’aimerais les voir faire un stage de vie en milieu sauvage pour qu’ils apprennent à embrasser les arbres ! »


Source : https://reporterre.net/Priver-les-Franc … 7JA0qHxuys

#22 Re : Forum libre (mais en rapport avec le naturisme en liberté) » Confinement & nudité. » 13-05-2020 09:15:52

smile Non, mais facile à retrouver puisqu'il a décliné son identité.
A mon avis, un excellent coup de pub pour son activité d'opticien, à l'heure
où certains craignent encore d'afficher leur naturisme pour "protéger leur réputation".

#23 Re : Naturisme en liberté en France » Live FFN » 10-05-2020 15:08:13

Premiers échanges utiles et en direct avec Viviane TIAR, présidente de la FFN


https://youtu.be/_rK-wnSEWbQ



Deuxième bavardage en direct avec Viviane TIAR, présidente de la FFN


https://youtu.be/qXKP7FecR50



Troisième bavardage en direct avec Viviane TIAR, présidente de la FFN


https://www.facebook.com/Ffnatur/videos … 7117557436


Eric et Magali complètent ces échanges

#24 Cyclonues, randonues et autres initiatives nudiennes » Nat Hebdo : la randonue repart à pas contenus » 09-05-2020 15:51:43

jfreeman
Réponses : 0

ffr.jpg


Si c'est la position statique et en groupe qui pose problème à Vincennes, il y a une alternative :
la randonue dans ce bois ou ailleurs (à condition de ne pas dépasser un rayon de 100 Km).


A noter donc ce bel article de notre ami Jean-Luc qui s'est inspiré des directives de la FFR :
https://www.ffrandonnee.fr/actualites/1 … estre.aspx


http://naturisme-hebdo.fr/index.php/202 … -contenus/

#25 Re : Naturisme en liberté en France » LE JOUR D'APRÈS - 60 parlementaires lancent une consultation » 05-05-2020 14:59:48

Effectivement, je passe mon temps à supprimer et bannir des pirates
qui tentent de prendre la main sur le site et de le pourrir de publicités.


Quelle galère sad


hacker.jpg

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10