A noter, qu'en réalité, notre nudien a conservé sa jupette pour ne pas terminer son séjour au cimetière d'Arlington (lol*)

Un nudien à Washington,
devant la Maison Blanche

* lol : acronyme anglais pour "laughing out loud", "rire à gorge déployée" (généralement traduit en français par mdr, "mort de rire" !)

 

Sylvie décide également de faire le voyage mais en atterrissant directement à Montréal.

Avant de venir, nous avions donc déjà pris des contacts avec des responsables naturistes canadiens.

Notre présidente est aimablement accueillie, à l'aéroport de Montréal, par Michel Vaïs, le mercredi 15 juin 2011. Elle est hébergée chez lui et fait aussi la connaissance de Jany qui, pour la petite histoire, passe chaque année ses vacances, en France, à Montalivet. De mon côté, je fais plus de 1000 km en voiture pour rejoindre Sylvie au Canada. Samedi nous repartons donc ensemble à Trois Rivières. C'est à l'embarcadère de cette  ville que nous nous retrouvons, dimanche, avec 120 autres naturistes, pour une croisière.

Nous arrivons en effet au bon moment car la FQN a lancé un projet, très audacieux, pour commémorer la Journée Mondiale du Naturisme. Affréter un bateau de croisière, pour naviguer en "tenue de baleine", sur le Saint-Laurent. Pour cela il leur fallait réunir plus de 120 participants pour équilibrer le budget.

En compagnie d'un truculent
capitaine et d'un équipage
pas du tout gêné
par notre "uniforme".

Michel, alias Ademimo, en a fait l'excellent compte-rendu suivant :

La croisière : Un franc succès !

Le dimanche 19 juin, Journée mondiale du naturisme, a eu lieu, à partir de Trois-Rivières, la première croisière naturiste organisée par la Fédération Québécoise de Naturisme. Et celle-ci a connu un immense succès.

Plus d'une centaine de naturistes, dont plusieurs habitués ainsi que de nouveaux visages y ont participés. Il y avait même une petite délégation française, formée de la présidente et du chargé de communication de l’Association pour la Promotion du Naturisme En Liberté (APNEL).

Au départ de Trois-Rivières tout le monde est parti à la recherche du meilleur endroit pour profiter du soleil et se protéger du vent. Ce n’est qu’à l’entrée du lac Saint-Pierre que la permission nous fut donnée de nous dévêtir. Un peu plus tard, un succulent repas chaud fut servi. En après-midi, fut abordé l’archipel des îles de Sorel, ses nombreux canaux et ses quelques 300 îles, en écoutant religieusement les anecdotes et la petite histoire des îles racontées par un vieux capitaine à la retraite.

Tout au cours du voyage, il y a eu de l’animation musicale et même à une intéressante présentation audiovisuelle sur les randonues organisées par des membres de l’APNEL en France.

Cette croisière a permis de faire la connaissance d’autres naturistes de partout au Québec et de fraterniser. Le personnel à bord a été extrêmement serviable et n’a semblé nullement incommodé par notre tenue pour le moins "décontractée". Une façon originale et appropriée de célébrer la journée mondiale du naturisme !

La FQN a tout prévu, même un jeu
avec des lots à gagner !

De grands moments de convivialité
entre naturistes

Ademimo nous parle également du GNQ (Groupe naturiste de Québec) avec lequel il souhaite organiser bientôt une première randonue officielle au départ de la plage naturiste de Cap-aux-Oies.

En soirée, nous allons dîner avec quelques administrateurs bien sympathiques de la FQN avant d'être hébergés chez Françoise, amie de Michel, à Verchères sur la rive sud du St Laurent.

Le lendemain, direction le Centre écologique et naturiste de La Pommerie, à plus d'une heure au sud/Ouest de Montréal.

L'endroit est perdu au milieu de la forêt. Nous sommes hébergés en roulotte (caravane).

A peine arrivés, malgré les mises en garde, nous tentons une randonue en forêt. Mais nous devons très rapidement renoncer, tant les insectes sont voraces et nombreux : maringouins (moustiques), mouches noires, brûlots, taons, mouches à chevreuil...

Nous optons alors pour d'autres activités moins désagréables dans cet endroit très nature.

Avant de repartir, le mercredi suivant, nous rencontrons Philippe, alias Balian, à Montréal.

Il nous explique que le naturisme en liberté est ici "à des années lumière" de ce qui se pratique aujourd'hui en France. Peu de personnes osent avouer qu’ils sont naturistes, même au sein de leur propre famille. Créer une "APNEL Québec" est donc, pour Philippe, encore prématuré.

Pique-nique avec Philippe dans le
Parc du Mont-Royal

Le naturisme au Canada

Il existe deux fédérations réunies au sein de l'organisation nationale naturiste du Canada :

  • Federation of Canadian Naturists (FCN)
  • Fédération québécoise de naturisme (FQN) fondée en 1977 
  • A noter aussi la revue bilingue Going NATURAL (au NATUREL)